Episodes 61 à 70

Septième saison

Furax saison 7Distribution :

Pierre Dac "Black" - Francis Blanche  "White"
Jean-Marie Amato "Furax" & "Léon Le Hihan" - Jeanne Dorival  "Malvina"
Jean Poiret "Fred Transport"
Edith Fontaine "Carole Christmas" & "Mlle Fiotte" 

Louis Blanche "Mery Christmas" & "Ralph McIntosh" & "Mostoblase" & "Pruttmacher"
Maurice Biraud "Commissaire Socrate  
François Chevais "Inspecteur Euthymènes"  

épisode 65 - énigme et enlèvement

Euthymènes revient de chez Drossaqué, déchiffreur professionnel. Il informe Carole qu’il a été nul et n’a rien trouvé et avec Fred ils se rendent chez les détectives. Ils décident de se séparer pour que chacun réfléchisse avant de mettre en commun leurs cogitations.

Pendant ce temps L’Electroaimant accoste à l’Île de Mardi-Gras. Le dépliant touristique stipule :
l’Île appartient à l’archipel de l’Océanie australe et se situe à 46 jours de marche de l’Île de Pâques ce qui est symbolique puisqu’on ne peut pas y aller à pied. Mikarem est à la fois la capitale et le port principal. Les habitants portent tous un déguisement, masque, faux-nez ou fausse-moustache. L’île volcanique est très fertile. On y cultive en particulier le confetti et le serpentin. La vie y est folklorique et calme.
Furax descend à la cale avec Cornélius. Il parvient à convaincre les barbus de débarquer sur cette île accueillante avec une population de mœurs paisibles. Il leur rend leur apparence normale et ils débarquent. Furax confie les barbus à Cornélius en lui annonçant qu’il doit se rendre d’urgence aux Etats-Unis.
Cornélius –
Où pourrai-je vous joindre, monsieur Furax ?
Furax –
Voici un disque en cas d’urgence pose-le sur un pick-up, fais le tourner, écoute bien, et tu sauras où me joindre.

Baladins les parolesÀ Paris ce soir-là, Fred et Euthymènes, rejoignent Black and White, Socrate est excusé car il est fatigué de n’avoir rien trouvé. C’est hélas le cas des trois autres qui constatent alors l’absence de Carole.
Retour arrière : celle-ci était sur le point de trouver des indices en associant baladins avec le Barnum Circus qui se trouve en Californie. C’est alors qu’elle entendit marcher dans le corridor et se fit enlever par Furax (
qui pourtant est en Océanie ?).
Fred appelle à son domicile et en l’absence de réponse suggère qu’elle s’est peut-être fait enlever !
Socrate est averti et déclare
L’enlèvement de Mlle Christmas, est la goutte d’eau dans l’océan qui fait déborder le vase de Soissons.

Malgré les recherches tout azimut, il n’y a aucune trace de Carole. Euthymènes suggère d’utiliser un radiesthésiste de sa connaissance, le vicomte Mustel de Ponchicarton. Les deux policiers se rendent à son domicile. Le vicomte accepte de les aider et ils vont chez Carole.
Son pendule oscille en direction d’un placard. Ils y découvrent Malvina qui s’y était enfermée car elle menait son enquête pour retrouver Carole et un bruit lui ayant fait peur elle s’est cachée.
Elle affirme que ce ne peut pas être Furax l’auteur de l’enlèvement.
Ponchicarton –
Mon pendule s’agite de nouveau cette fois vers la penderie.
Ils y trouvent Black et White qui ont eu la même mésaventure que Malvina et s’y étaient planqués. Ponchicarton demande que l’on cherche un objet ayant appartenu à Carole. Malvina trouve un soulier sous un radiateur et le pendule se remet à fonctionner. Ponchicarton place celui-ci au-dessus d’un plan de Paris et le pendule se bloque sur la rue Marbeuf.
Ils se retrouvent devant le bel immeuble des
Grands Abattoirs mondains des Champs-Elysées.
Le directeur affirme qu’il est impossible qu’une jeune fille enlevée ait pu être amenées à ses abattoirs.
Ponchicarton –
Mon pendule est formel, il est imprégné des radiations de la chaussure de Mlle Christmas.
White –
Regardez, il indique l’atelier d’à côté !
C’est là où les peaux sont préparées indique le directeur. Le pendule se met à tourner à vive allure.
Euthymènes –
La chaussure de Carole est en box, c’est du veau n’est-ce pas !
Ponchicarton –
Bon sang mais c’est bien sûr ! Ce n’est pas Carole Christmas que le pendule indique ici ; c’est tout simplement le veau de ses chaussures !

Gong !

15 avril 2021

épisode 64 - tempête à bord de L'Electroaimant

Tout commence avec Furax qui se confie à Cornélius. C’était en 1940, il était mobilisé en France et ses deux distractions étaient la guitare et l’écriture. Il correspondait avec une marraine de Guerre qui lui envoyait des berlingots dont il raffolait ; leurs échanges étaient de plus en plus tendres.
Il avait 23 ans et elle 21. Ils se sont mariés par correspondance comme ça se faisait souvent pour les soldats. Il devait faire sa connaissance à sa permission prévue le 11 mai 1940. Mais la veille, ce fut le début de l’offensive allemande sur la France et ils se sont perdus de vue. Les papiers du mariage ne lui sont jamais parvenus. La seule chose qu’il sait est son prénom Caroline et elle habitait au 13, mais il ne connait ni la rue ni l’Etat. Il a toutefois un plan pour la retrouver et en parle à Cornélius.

Pendant cette conversation, Mery Christmas, le cerveau des barbus, leur demande de tous se tasser du même côté puisqu’ils sont des gueuses de fonte. Ainsi le bateau penchera dangereusement d’un côté et Furax sera obligé de lancer un SOS. À ce moment, une violente tempête se déclenche et la situation s’aggrave. Cornélius terrorisé veut appeler à l’aide, mais ce n’est pas du gout de l’aventurier criminel qui est tout de même courageux et déclare :
Furax –
L’ouragan peut donner de la voix, le navire peut donner de la bande et les barbus du fil à retordre, nous tiendrons bon !
Cornélius –
Vous auriez dû les changer en plumes plutôt qu’en gueuses de fonte.
Furax –
Tu as raison, descendons à la cale.

En bas, il s’adresse aux barbus et leur demande de le fixer dans les yeux. Mais ceux-ci sur l’ordre de Mery Christmas, ferment tous les yeux. Ne parvenant pas à les convaincre en les informant de son refus de lancer un S.O.S., Furax fait alors libérer le capitaine Ledoux de ses chaînes pour qu’il aide Cornélius à maintenir le bateau à flot. Les manœuvres ne fonctionnent pas.
Ledoux, contre l’avis de Furax, envoie donc un S.O.S intercepté par la compagnie de sauvetage la Complaisance sise en Nouvelle-Zélande dont le directeur envoie le capitaine Lepêtre et son remorqueur le Tire-Moelle pour sauver l’Électroaimant en perdition. Plusieurs autres remorqueurs se mettent de la partie, mais ils s’emmêlent les pédales et tournent en rond.
Furax qui a démis Ledoux de son commandement, parvient avec l’aide de son second à faire redresser un peu le navire pour le rendre navigable, car les barbus ont été ballotés pendant les manœuvres et ils se sont répartis sur plusieurs côtés.
Il profite de la pagaille qui règne entre les remorqueurs pour se sauver du sauvetage qu’il ne souhaitait pas.

Sur le continent à Wellington, où la foule suivait les péripéties des douze remorqueurs le crieur du Petit-Echo de la mer annonce :
« 
Demandez le Petit-Echo ! Douze remorqueurs se sont emmêlés dans le Pacifique ! Demandez tous les détails ! De quoi se marrer pour pas cher ! Dernière édition ! »

Sur l’Électroaimant :
Cornélius –
Et maintenant que fait-on monsieur Furax ?
Furax –
Maintenant Cornélius ? Nous mettons le cap sur l’Île du Mardi-Gras !
Cornélius –
Où ça se trouve ça ?
Furax
Du côté de l’Île de Pâques... mais un peu avant !
Cornélius –
Et une fois là-bas ?
Furax –
Une fois là-bas ? Nous pourrons commencer à agir ! Ha ha ha ha !

Gong !

8 avril 2021

épisode 63 - L'abordage du Bouc-émissaire

Tous se retrouvent au restaurant de la tour Eiffel pour une table ronde, objet : La poursuite de la lutte contre l’aventurier malfaisant. Ils sont tous d’accord y compris Malvina, et malgré qu'Euthymènes renâcle un peu car Pauline et l’Inde lui manquent.
Leur première analyse des Saltimbanques, la chanson chanté par Yves Montant ne leur apporte pas grand-chose sur l’endroit où se rend Furax, alors, en attendant, ils trinquent au retour du père de Carole et des barbus qui voguent vers Marseille.

Le speaker de la radiodiffusion française est dithyrambique sur l’attente du Bouc-émissaire par les Marseillais. Mais il ressort que le paquebot a disparu.
Devant cette nouvelle, Carole effondrée se met à boire du rhum blanc car dit-elle, "
avec le blanc on n’est jamais noir", et c’est complètement ivre qu’elle est prise en charge par Euthymènes.

Pendant ce temps sur le paquebot, Le capitaine Ledoux s’inquiète de l’arrêt de la radio qui selon le Second a été suivi d’un mouvement en arc de cercle du bateau qui est reparti tout droit devant lui. Le gouvernail ne répond plus, les machines sont arrêtées et pourtant il file à 40 nœuds, comme attiré par un aimant. De surcroît, toutes les montres sont arrêtées.
Le capitaine fait sortir les barbus pour qu’ils prennent l’air sur le pont. La vigie informe qu’un navire les précède et le capitaine distingue qu’il s’agit d’un hors-bord géant qui a pour nom L’Électroaimant. Il comprend que celui-ci les attire dans son sillage.
Ledoux : « 
Je me demande qui sont les occupants de ce hors-bord ? »
Merry Christmas (qui était sur le pont) : « 
À mon idée qui est également celle de mes camarades barbus, il doit y avoir du Furax là-dessous. »

Effectivement, sur le hors-bord, Furax fait arrêter les machines expliquant à Cornélius que le Bouc-émissaire va venir aborder leur navire.
Cornélius : « 
Patron, c’est la première fois qu’on voit les victimes aborder les pirates. »
Furax : « 
C’est aussi la première fois qu’on voit les pirates attirer leurs victimes avec un électroaimant ! »
Le paquebot sur sa lancée heurte le hors-bord. Furax et ses complices vont à l’abordage et capturent le capitaine Ledoux et les barbus qui sont transféré sur le navire de Furax. Celui-ci laisse ensuite le Bouc-émissaire s’éloigner et dès qu’il se trouve à cinquante mètres, il fait tirer un missile dessus et le coule.
Il salue le professeur Mery Christmas avant de l’envoyer à fond de cale avec les barbus puis il se rend près d’eux se plaignant qu’ils ne soient pas content de le revoir et s’adressant au professeur :
« 
Ah ! N’aurai-je donc tant vécu que pour cette amertume, vous que j’avais choisi pour me seconder dans mes travaux. »
Les barbus rouscaillent et commencent une mini-mutinerie. Mais notre criminel les stoppe et leur demande de le regarder dans les yeux.
Furax : « 
Je vous ai transformé une fois en soupe, une autre fois en animaux ; aujourd’hui, je vous ordonne de vous considérer comme des gueuses de fonte tout en restant des hommes. »
Et s’adressant à eux :
« Alors qu’est-ce que vous êtes ? »
Les barbus : « 
On est des gueuses de fonte ! »
Furax : « 
Et voilà !  Viens, Cornélius ! Laissons-les méditer lourdement ! De ce côté, nous sommes tranquilles. »

Gong !

2 avril 2021

épisode 62 - Coup de théâtre à Yadupour

Black et White sont donc condamnés par le grand-prêtre de Yadupour à être pendus. Ils peuvent choisir leur arbre !
Socrate, à Sama-Koutra, interroge Malvina en présence d’Euthymènes, de Carole et de Fred. Elle confirme qu’avec Furax ils sont bien arrivés à Pondichéry, mais qu’il a voulu se débarrasser d’elle suite à une petite dispute.
Malvina
Nous étions à l’hôtel des Etats-Unis et de l’Allemagne réuni, quand il m’annonça qu’il partait pour les Etats-Unis, mais sans moi car il est déjà marié, la dispute commença et pour me calmer il me fit boire un verre d’eau qui était drogué et voilà pourquoi vous m’avez retrouvée en mauvais état sur le trottoir.
Socrate
Je vous fait raccompagner dans vos appartements pénitentiaires demain, je vous ferai une proposition très importante.

À Yadupour - Le lendemain matin, nos deux détectives déclarent au bourreau qu’ils choisissent un groseillier. Le chambellan fait venir le coiffeur qui leur coupe les cheveux et aussi la barbe. Ensuite on leur propose du jambon car en Inde on ne fume pas une dernière cigarette, mais un jambon.
Au Palais de la maharané - Le commisssaire Socrate s'adresse à Malvina :
Socrate
Quand nous étions prisonniers en Ecosse, vous nous avez fait évader alors aujourd’hui avec Euthymènes nous vous rendons la pareille. Acceptez-vous de nous aider dans notre lutte contre Furax qui vous a trahie et abandonnée ?
Elle accepte et dit qu’elle possède un disque remis par Furax et qui contient une chanson Les saltimbanques dont l’adresse du criminel aventurier, est cachée dans le texte.

Black et White se retrouvent devant le groseillier qui est un arbre de trente mètres de haut et le Chambellan déclare que vu la hauteur des branches, c’est difficile d’y passer une corde.
Black
Quand je pense que nous avions choisi cet arbre croyant qu’il ne dépasserait pas soixante-quinze centimètres.
Cette remarque amuse le chambellan qui se met à rire, les deux bourreaux rient aussi. C’est le moment que choisissent les Francs-rieurs, qui vivaient clandestinement sous la dictature des Pinces-sans rire, pour délivrer les condamnés.
Après avoir mis au tapis, la ligue des pisse-vinaigre, l’association des constipés de la rate et le groupe des gueules-en-biais, Black fait lire son acte d’abdication disant que Yadupour a vécu trop longtemps dans la tristesse et la solennité qui engendre la mélancolie, l’impuissance et l’abandon.
Black – 
Yadupour dans un grand éclat de rire vient de retrouver le droit d’être gai, de chanter, d’espérer et de vivre avec ce rire qui balaye et purifie, qui fait naître et chanter le monde.

Nos deux "à nouveaux" détectives quittent alors Yadupour pour Sama-Koutra afin de rejoindre leurs amis.

Gong !

26 mars 2021

Interlude et épisode 61 - Le mariage hindou

Avant de reprendre la suite du feuilleton loufoque suivit par les auditeurs de la radio diffusion française, voici comment nos deux humoristes choisirent les voix d’artistes de variété, de théâtre et de cinéma qui connurent par la suite, une belle renommée avec pour certains la découverte de leur image au cinéma ou à la télévision. 

Pierre Dac et Francis Blanche s’attribuèrent presque naturellement les rôles des détectives Black and White une marque de whisky dont ils étaient particulièrement friands.
Pour interpréter le commissaire Socrate, ils firent appel à un jeune acteur plein d’humour qui venait de débuter à l’écran, Maurice Biraud. 
François Chevais hérita du rôle de l’inspecteur Euthymènes. Ce jeune homme au visage éternellement pâle et fatigué se présentait sans rire comme « le plus mauvais comédien de Paris ». Ce que personne ne prit au sérieux. Il était aussi l’animateur du Tabou, célèbre cabaret de Saint-Germain-des-Prés. Bien avant l’incident du sketch des Mines de rien, qui avait opposé Dac et Blanche, il fut le premier à avoir provoqué leur rencontre qui se mua en amitié indéfectible.
Jean Poiret, qui jouait régulièrement les remplaçants dans leur revue des Trois Baudets, hérita du personnage du journaliste, Fred Transport.
Merry et Carole Christmas furent respectivement incarnés par le père et la femme de Francis, Louis Blanche et Edith Fontaine.

Pauline Carton, l’une des égéries de Sacha Guitry se retrouva dans la peau de la maharané Pauline.
D’autres humoristes débutants se partagèrent des rôles épisodiques comme Raymond Devos, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault.

Pour la voix de Furax, Serge Reggiani pressenti, déclina la proposition car trop de travail. Dac et Blanche se tournèrent alors vers Jean-Marie Amato, un jeune acteur bourré de talent, à la voix grave reconnaissable entre mille. Dans une autre émission où il retrouva les inflexions de ses origines italiennes, il deviendra Amerigo Tagliatelli, professeur de framboise à l’université de Florence, docteur honoris causa de la faculté de Gruyère, membre de la Compagnie internationale des Raviolis et des Grands Express européens, fondateur du Parti du Rire italien et champion de pastaga toutes catégories. Dans Malheur aux barbus, il prêtera aussi sa voix à Asti Spumante secrétaire de Merry Christmas.
Jeanne Dorival (voix de doublages) devint Malvina, la muse de Furax.

Place au feuilleton

Socrate, Fred et Euthymènes font des achats pour la noce, lorsqu’en sortant de la superette, un attroupement est autour d'une femme inanimée et droguée qui git sur le trottoir. Ils reconnaissent Malvina l’égérie de Furax et la prennent en charge.
Arrivés au palais, Tumlatum apporte un télégramme venus des Etats-Unis
« 
Je vous emmerde ! Signé Furax » Tous s’offusque de cette muflerie. Mais la noce est leur priorité.

Jejeboy est le témoin de Pauline et Socrate celui d’Euthymènes. Carole et Fred sont demoiselle et garçon d’honneur.
Officier –
En application des articles X, XII, XIV, le mari doit assistance et protection à sa femme et assurer sa subsistance, la femme doit obéissance à son époux et le suivre en tous lieux afin de l’assurer de son attachement et de son dévouement et les époux se doivent une aide mutuelle et réciproque et se montrer compréhensifs l’un envers l’autre. Ceci étant, Pauline IV maharané de Sama-Koutra par la grâce de Brahma, acceptez-vous de prendre pour époux monsieur, François Joseph Léon Arthur Euthymènes, inspecteur à la Police Judiciaire.
Pauline –
Oui !
Officier –
Monsieur François Joseph Léon Arthur Euthymènes, acceptez-vous de prendre pour épouse, Sa Sérénité Pauline IV maharané toute puissante de Sama-Koutra par la grâce de Brahma ?
Euthymènes –
Ça marche, oui !
Officier –
Allons maintenant à la caserne du 8e fakirs cloutés, pour la célébration du mariage militaire.

Aumônier – Extrait du code matrimonial militaire : premier accroc du contrat de mariage, huit jours de salle de police. Deuxième accroc, soixante jours de prison dont trente de cellule. Accrocs suivants, la mort car la discipline fait la force principale des ménages. Maintenant passons à table.

Les agapes commencent, l’ambiance est à la gaîté avec des chansons paillardes qui font rire Black and White. Pauline rit aussi et déclare.
Pauline –
Je ris parce que vous les chefs de la secte des Pinces-sans-rire, et je vous le rappelle, le premier qui a le malheur de rire, c’est la corde ou le pal. Donc, pour mon mariage, c’est vous qui allez ouvrir le pal !
Tumlatum –
Un télégramme pour Sa Lumière et Sa Douceur !
Les détectives-lamas lisent : « 
Revenez immédiatement pour exécution capitale, signé le tribunal des anciens de Yadupour. »

C’est un ordre et donc les deux Ex-lamas obéissent.
Black –
Eh bien au-revoir messieurs-dames !
White –
Ou plutôt Adieu !

Gong !
21 mars 2021

Ajouter un commentaire