Préface de Walker Percy

Extraits

La préface est à elle seule un vibrant hommage au livre ; je vais tacher moyen d'en extraire la substantifique moelle comme dirait Rabelais.

En 1976, alors que j'enseignais à Loyola, une femme me contacta par téléphone pour que lise le livre de son fils qui était mort. Malgré mes réticences, elle se montra opiniâtre et finit par débarquer un jour dans mon bureau avec un épais manuscrit. D'habitude, le premier paragraphe me suffit à ne pas poursuivre la lecture. Cette fois-ci, je continuais à lire encore et encore, avec excitation et incrédulité.
Livre la conjuration des imbecilesIl n'était pas possible que ce soit aussi bon. Le personnage Ignatius Reilly est sans précédent dans la littérature. Oliver Hardy délirant, Don Quichotte adipeux, saint-Thomas s'Aquin pervers, tout cela en un seul homme en violente révolte contre le monde moderne tout entier et qui, entre de gigantesques accès de flatulences, couvre d'invectives des douzaines de cahiers. 

Sa mère pense qu'il devrait travailler et c'est ce qu'il fait en passant d'un emploi à un autre. Chaque expérience devient une folle aventure, un désastre absolu et pourtant chacune comme dans Don Quichotte, a sa propre logique mystérieuse. 
Sa petite amie Myrna Minkoff pense qu'il a besoin de sexe et ce qui se passe entre Myrna et Ignatius n'a aucune équivalence avec une autre histoire connue entre une fille et un garçon.

Ce roman restitue l'atmosphère particulière de La Nouvelle-Orléans, de ses bas quartiers, ses faubourgs perdus, son étrange parler, les Blancs et un Noir dont Toole réussi à faire un merveilleux personnage comique, plein d'esprit et de ressources sans la moindre trace de caricature raciste. 

Alors Ignatius, intellectuel, idéologue, tapeur, esbroufeur, goinfre et plus encore devrait inspirer de la répulsion, mais il n'en est rien.
Ce n'est pas un simple livre comique, c'est bien d'avantage, c'est une farce grouillante à la Falstaff avec une connotation triste, celle de la tragédie de l'auteur qui nous prive d'une œuvre potentielle.

Au moins nous avons, avec cet ouvrage, une tumultueuse et gargantuesque tragi-comédie humaine offerte aux lecteurs.

Ajouter un commentaire