Les parfums

Comédie douce-amère de Grégory Magne

Nez pour des parfumeurs qui s'arrachent ses talents, Anne Walberg vit comme une diva. Son nouveau chauffeur n'entend pas se faire mener par le bout du nez par cette femme égoïste qui veut en faire son larbin. Il ne veut cependant pas perdre son emploi.

Affiche les parfumsLe film de Grégory Magne nous montre un tandem mal assorti qui en rappelle de nombreux autres, sans pour autant copier les schémas habituels du genre. Emmanuelle Devos est impeccable dans son personnage rigide et maniéré et Grégory Montel, en faire-valoir qui a du répondant, se montre par ailleurs touchant en père immature et maladroit.

Un film, élégant sur le métier peu connu de "nez", de cette créatrice de parfums. Le réalisateur parvient à nous émouvoir et à nous faire découvrir derrière les dialogues, les blessures secrètes d'êtres que la vie a malmenés, toujours avec beaucoup de délicatesse.
Les deux personnages principaux sont bien écrits et leur évolution vers plus d'humanité et de compréhension mutuelle est crédible à défaut d'être spectaculaire.
Parmi les personnages secondaires, j’ai apprécié le rôle de Gustave Kervern surprenant et cocasse, limite mafieux paternaliste en patron de locations de voitures. J’aurais aimé qu’il soit un peu plus étoffé. Par contre je n’ai pas trouvé très crédible le rôle vers la fin, la séquence où Sergi Lopez intervient en professeur de rééducation du "nez de la dame". Son côté un peu amoureux transi aurait pu être évité, mais ce n’est que mon avis.

Une très bonne surprise du cinéma français avec cette comédie douce-amère qui sonne juste de bout en bout où le thème principal c’est : le sens que l'on veut donner à sa vie et à ses aptitudes, celles que chacun se doit de découvrir, de faire épanouir et d'entretenir, à l'image des créations de fragrances qui forment la douceur des effluves et l'entière originalité du thème de ce film. Je trouve aussi que la toute dernière séquence est symbolique de ces deux personnages : un mélange de deux senteurs pour en former une troisième, une fragrance harmonieuse et nouvelle. Il appartient à chaque spectateur, spectatrice d’imaginer la conclusion de cette histoire.

Opinion des gens :
Presse (25 titres) – 88% de positif dont 48% de 4/5 et en négatif 8% de passable et 4% de mauvais.
Spectateurs (45 critiques) – 89% de positif dont 5% de 5/5 et 38% de 4/5 et en négatif 8% de passable et 3% de mauvais.
Notation (360 personnes) – 91% ont aimé ce film.

Nationalité : Français. Genre : comédie sociale et humaine douce-amère.

06 juillet 2020

Ajouter un commentaire