The gentlemen

policier action de Guy Ritchie

Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi !

Affiche the gentlemenGuy Ritchie nous offre un film de gangsters jubilatoire et fracassant. La réalisation est soignée avec une précision exemplaire qui nous plonge dans une ambiance fun et décomplexée. Le tout est servi par une BO décapante avec certains morceaux mémorables du compositeur Christopher Benstead qui apporte sa contribution au long métrage.

Le scénario est rocambolesque et nous tient en haleine du début à la fin, plein de rebondissements astucieux et un rythme trépident. L’humour est ponctué de dialogues parfaitement ciselés en passant par des séquences d'actions redoutablement efficace ainsi qu'une bonne dose de violence et une multitude de séquences mémorables.

Le Casting est grandiose composé d’une galerie de personnages atypiques et déjantés.
Nous retrouvons en tête d'affiche Matthew McConaughey au sommet de son art dans la peau de Mickey Pearson un baron de la drogue survolté, charismatique et redoutable. Il nous livre sans doute une de ces meilleurs performances d'acteur.

Il est entouré d’une poignée de seconds couteaux géniaux comme : Hugh Grant, sublime en conteur de l’histoire, journaliste véreux et maître-chanteur face à Charlie Hunnam qui est au meilleur de sa forme en garde du corps du baron.
Colin Farrell, parfait,  est méconaissable dans son interprétation du « coatch ».
Michelle Dockery la femme de Mickey est fabuleuse en réussissant à s’imposer à l’écran face à autant de testostérone ; elle est à découvrir pour son tempérament et sa détermination.
Henry Golding, Eddie Marsan et Jeremy Strong apportent chacun leur pierre à l’édifice de cette distribution flamboyante.

En conclusion, The Gentleman confirme le talent intact et culotté du Cinéaste qui signe ici un polar mafieux à la fois brillant, glamour, ébouriffant, hilarant et jouissif ; les amateurs de bons films de gangsters en ressortiront comblé comme tous ceux qui apprécient le genre policier, action.

Opinion des gens :
Presse (31 titres) – 84% de positif dont 71% de 4/5et en négatif 11% de passable et 5% de mauvais.
Spectateurs (240 critiques) – 90% de positif dont 23% de 5/5 et 50% de 4/5 et en négatif 7% de passable et 3% de mauvais.

Notation (2190 personnes) - 81% ont appréciés le film

Nationalité : Américain. Genre : policier, gangsters, action

19 février 2020

Ajouter un commentaire