Je suis là

comédie d'Éric Lartigau

Stéphane mène une vie paisible au Pays Basque entre ses deux fils, aujourd’hui adultes, son ex-femme et son métier de chef cuisinier. Le petit frisson dont chacun rêve, il le trouve sur les réseaux sociaux où il échange au quotidien avec Soo, une jeune sud-coréenne. Sur un coup de tête, il décide de s’envoler pour la Corée dans l’espoir de la rencontrer. Dès son arrivée à l’aéroport de Séoul, un nouveau monde s’ouvre à lui…

Affiche Je suis làÉric Lartigau nous propose une fable métaphysique sur un personnage perdu en terre étrangère, en proie à l’ultra-moderne solitude. Une fable aux parfums de notre humanité mêlée au virtuel, avec ses coups de cœur, ses déceptions, et l'inévitable confrontation avec la réalité. Il s’agit moins d’une rencontre entre deux inconnus, d’une histoire d’amour qui commence, d’un voyage exotique dans un pays inconnu, que d’une quête intérieure, que d’un retour vers soi-même et d’une introspection.

Alain Chabat apporte tout son charme à cette fable délicate et bien vue sur le temps qui passe et les mirages trompeurs d’une société virtuelle. On aime son errance, émaillée de belles rencontres avec des seconds rôles hauts en couleur, un excellent choix des figurants. Il apporte à son personnage beaucoup de tendresse et de poésie et nous embarque dans un voyage plein de charme et d'imprévu avec sa mine naïve, curieuse et toujours attachante.

Le scénario d’Éric Lartigau et de Thomas Bidegain n’offre pas au spectateur de réponses à toutes ses questions et c’est bien là que nous avons un film qui donne plus à réfléchir qu’à rire.

Dommage toutefois que Les seconds rôles soient un peu effacés, à commencer par Blanche Gardin dont nous ne comprenons pas l’utilité de lui avoir infligé un accent qui nuit à son élocution ; Les deux fils, Ilian Bergala ou encore Jules Sagot, sont parfaitement croqués, pour le peu qu’ils sont à l’écran. C’est la même chose en ce qui concerne Doona Bae, qui incarne Soo et qui vient juste pour permettre à Alain Chabat de faire le bilan sur son passé et entrevoir son devenir.

Ce n’est pas un grand film, mais avec en prime un petit voyage en Corée, ce serait dommage de s'en priver.

Opinion des gens :
Presse (30 titres) – 77% d’avis positif dont 36% de 4/5 et en négatif 11% de passable et 12% de mauvais.
Spectateurs (72 critiques) – 51% de positif dont 3% de 5/5 et 21% de 4/5 et en négatif 27% de passable et 22% de mauvais.
Notation (350 personnes) – 63% ont apprécié le film

Nationalités du film : Français, Belge. Genre : comédie sociétale, romance virtuelle

05 février 2020

Ajouter un commentaire