Le meilleur reste à venir

film d'Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte

Suite à un énorme malentendu, deux amis d’enfance, chacun persuadé que l’autre n’a plus que quelques mois à vivre, décident de tout plaquer pour rattraper le temps perdu.

Affiche de Le meilleur reste à venirMatthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière nous proposent une comédie dramatique truculente et tendre qui nous faire passer du rire aux larmes. La réalisation est accompagnée d'une bande-son entrainante et harmonieuse de Jérôme Rebotier qui colle au scénario ingénieux et séduisant.

L’histoire traite avec subtilité des thématiques aussi diverses que l’amitié, le pardon, la nostalgie, le temps qui s’écoule et c’est une véritable ode à la vie. L’humour caustique est pimenté de dialogues savoureux et élégants. Nous passons par des séquences hilarantes pleines de quiproquos improbables qui font la part belle à l’émotion.

Le casting est d’un très haut niveau qui repose en grande partie sur le duo explosif et jubilatoire de Patrick Bruel et Fabrice Luchini qui jouent avec justesse, deux personnages aux antipodes l’un de l’autre César, truculent, inconscient éternel perdant mais amoureux de la vie, se moquant de ses échecs et Arthur, tout en réserve, cultivé et  pragmatique. Ils ont chacun à leur manière un sens aigu de la répartie hors normes et vont apprendre à se connaître dans une amitié fusionnelle.

Ils sont parfaitement accompagnés par deux rôles féminins forts, Pascale Arbillot, l’ex d’Arthur qui « l’aime encore mais ne supporte plus sa rigidité » et Zineb Triki, charismatique animatrice d’un groupe de paroles pour cancéreux, touchante de sobriété et de douceur qui va gérer habilement les deux hommes.

Le reste de la distribution est au diapason, André Marcon, Thierry Godard, Philippe Résimont et Lilou Fogli chaque personnage ayant son petit moment, sur le devant de la scène. Petit clin d’œil à la jeune Marie Narbonne, Julie la fille d’Arthur, fraîche et craquante et Jean-Marie Winling, le père de César arrivant à point nommé dans une petite intrigue secondaire qui est aussi bouleversante.

Reconnaissons que les deux réalisateurs ont su, avec beaucoup de subtilité, nous faire rire et sourire de choses graves et je suis sûr que Gilbert Bécaud aurait apprécié sa chanson en phase finale « Et maintenant » ; difficile de ne pas se sentir submerger par l’émotion, lors de l’hommage funèbre, à l’égard de César, prononcé par Arthur, du grand Luchini... Un film écrit comme un conte au-delà du réel, et réalisé pour le public, comme en témoigne les indicateurs ci-dessous.

Opinion des gens :
Presse (24 titres) – 75% de positif dont 33% de 4/5 et en négatif 9% de passable et 16% de mauvais.
Spectateurs (171 critiques) – 88% de positif dont 43% de 5/5 et 30% de 4/5 et en négatif 8% de passable et 4% de mauvais.
Notation (745 personnes) – 81% ont aimé le film.

Nationalité : Français. Genre : comédie dramatique humaine.

09 décembre 2019

Ajouter un commentaire