Maison maudite de Sarah

La maison maudite de la veuve Winchester

Il était une fois Sarah une jolie fille du Connecticut qui se marie à 23 ans le 30 septembre 1862 avec William Winchester, le richissime héritier de la Winchester Arms Company, productrice de la carabine symbole de la conquête de l’Ouest.
Un conte de fées qui ne dure pas.
Rapidement leur fillette de 11 mois meurt et Sarah sombre dans la dépression. Puis William succombe de la tuberculose en 1881.

La maison maudite de SarahAttirée par le spiritisme, Sarah qui se croît maudite, part trouver des réponses auprès d’un médium de Boston.
Les esprits de ceux qui sont morts surtout des Amérindiens et des soldats forment un sacré paquet d’esprits vengeurs, lui déclare-t-il et il lui annonce qu’elle doit se rendre à l’ouest, acheter une maison et ne jamais cesser les travaux pour son agrandissement sous peine de succomber à son tour !

Elle part et achète une ferme inachevée dans la vallée de Santa Clara en Californie. Elle lance alors un chantier insolite où, 24h sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an, les ouvriers s’affairent.
Le ranch devient un complexe de sept étages avec plus de 600 chambres qui sont bâties, démolies, reconstruites. Sarah guidée par les esprits dessine elle-même les plans.

La maison maudite façadeLe soir, après avoir traversé un labyrinthe de couloirs et de pièces afin de semer les esprits, elle part dans une chambre pour une séance de spiritisme racontera The American Weely.

Des fenêtres donnent sur des murs, des portes s’ouvrent sur le vide et des escaliers ne mènent nulle part.
Elle fait construire une armoire grande comme un appartement et y parsème l’espace de symboles mystérieux et d’allusions au nombre 13.
Même les domestiques ne peuvent déambuler sans une carte.

En 1906, le grand tremblement de terre de San Francisco détruit trois étages. Pour Sarah c’est un message des esprits car les travaux étaient proches de la fin. Elle fait murer trente pièces dont la grande salle de bal qui n’aura jamais servi.

En 1916 le New York Times annonce dans un article que la "veuve Winchester" est  "mourante" et "souffre" de troubles mentaux sévères.
Mais Sarah ne s’éteint qu’en 1922, à 83 ans alors que les marteaux résonnent toujours dans la bâtisse. C’est la fin de trente-huit années de travaux titanesques.

La maison compte 160 pièces, 2000 portes, 10 000 fenêtres et 47 escaliers. Elle est vendue aux enchères et les premiers visiteurs affluent seulement quelques mois après la mort de madame Winchester. Depuis, la maison maudite est devenue une attraction lucrative.

Ajouter un commentaire