1909 Joe Petrosino assassiné

On a retrouvé l’assassin ! Palerme 2014

N'oubliez pas de cliquer sur les images pour mieux les visualiser

En 1903, Joseph Petrosino est la bête noire de la mafia. Il est en charge de l’Italian Sqad, spécialisé dans la lutte contre le crime organisé. Il y traque les racketteurs de la Mano Nero (main noire) qui pratiquent  l’extorsion de fonds auprès des commerçants et artisans. L’ultimatum est simple : payer la Cosa Nostra ou mourir !

Timbre PetrosinoL’officier de police à la carrure de boxeur se taille une réputation de «  bouffeur » de mafieux. En 1907, il affronte à mains nues, le cruel « Lupo » soupçonné de soixante meurtres. Il l’enfourne, tête la première, dans une poubelle.

La mafia vacille et New York adule son justicier.

Celui-ci veut la tête de Don Vito Cascio Ferro, le premier « parrain » de la mafia. Les deux hommes se détestent.. Don Cascio a toujours sur lui une photographie du policier et le détective de son côté, garde en permanence, la fiche signalétique du truand qui vit désormais en Sicile où il gère sa multinationale du crime.

L'œil de la policeEn 1909 Petrosino se rend en mission secrète à Palerme sous une fausse identité. Il multiplie les contacts et le 12 mars, il rejoint la place Marina pour un nouveau rendez-vous. Arrivé sur les lieux, il avance à découvert ; il se fait alors criblé de balles et s’écroule mort.
C’était un guet-apens car malgré toutes les précautions, il s’était fait grillé par un journaliste qui avait publié et dévoilé dans le New York Herald, son excursion sicilienne secrète.

Consternation aux Etats-Unis où New York déclare le jour de ses funérailles férié. Plus de 250 000 citoyens assistent à sa mise en terre. Mais le mystère restera complet face à la loi du silence imposée par la mafia.
Cent cinq ans plus tard, en 2014, au cours d’une enquête classique, la police fédérale surveille Dominico Palazzoto, un jeune mafieux de 29 ans. Son téléphone est depuis quelques jours sur écoute. C’est alors, qu’au cours d’une conversation avec un complice, il lâche : « 
C’est mon grand-oncle qui a éliminé Petrosino ».

C’est une véritable bombe qu’il vient à son insu d’offrir aux policiers palermitains ! En effet, Paolo Palazzoto, son grand-oncle était l’homme de main du parrain Don Cascio. Il avait été arrêté à l’époque, mais faute de preuves avait dû être relâché.
Affaire classée, le meurtrier est finalement démasqué après sa mort.

Dire qu’il a été trahi par sa famille, un comble ! 
20 juillet 2020

Les funérailles de Joe

Ajouter un commentaire