Horloge Charvet épilogue

2020 au 17 juin, la rénovation

Le 19 janvier 2020, un article du journal le Progrès donne la parole et Jean-Dominique Durand adjoint au patrimoine :
« L’entrée du musée Gadagne, dans le quartier Saint-Jean, sera bientôt placé sous le signe des automates de la vieille horloge Charvet ; ce n’est plus qu’une histoire de quelques mois…
Lors du prochain conseil municipal, les élus vont en effet voter le lancement d’un appel d’offre pour installer cette horloge monumentale, haute de sept mètres et large de deux mètres vingt, sur le mur pignon de l’Hôtel de Gadagne. Le site, classé aux Monuments historiques était tout désigné ; les automates de l’horloge en font parfaitement écho…
C’est une satisfaction. Elle est à la hauteur du temps et de l’engagement qui ont été nécessaire pour faire aboutir l’opération, et une ténacité qui dit tout de l’attachement des lyonnais (par le biais de la Société des Amis de Lyon et de Guignol) pour cet élément du patrimoine qu’ils considèrent comme le leur et témoigne de l’activité horlogère lyonnaise peu connue.
 »

Cadran horlogeNouvel article du Progrès le 06 juillet 2020 : C’est Philippe Carry qui depuis le 17 juin, s’occupe de la rénovation de l’horloge Charvet qui sera installée en janvier 2021 sur la façade de l’Hôtel Gadagne.
Celui que l’on appelle l’Horloger de Saint-Paul (nom autorisé par Bertrand Tavernier) œuvre dans un petit atelier au sein d’un hôtel particulier du XVIe siècle, 20 rue Juiverie Lyon 5e.

Philippe Carry précise que Polichinelle, Arlequin, Guignol et Gnafron sont entre les mains de Fanny Gruet, restauratrice spécialisée. Quant à lui, sa mission est de rénover la partie horlogère, cadran, roues, chaines, de décaper les couches de peinture successives, traiter le bois et le métal puis repeindre en suivant le modèle original.
Alors qu’il soulève les fixations en fer forgé d’époque, il s’émerveille :
Mécanisme« 
Ça a été pensé pour résister à tous les séisme possibles comme en termes techniques avec des petits ressorts présents dans les supports des cloches qui va nous permettre de rendre la sonnerie un peu plus feutrée afin de moins embêter les habitants du quartier car les cloches sonnent tous le quarts d’heure en journée. Pour la sonnerie qui n’a plus résonnée depuis 2005, certains disent que c’était une marche militaire et d’autres le Chant de Canuts. Nous recherchons la bonne tonalité… »

Précisons que l’installation de l’horloge sur la façade est confiée aux architectes de l’agence Repellin Larpin & Associés, spécialisés dans la rénovation des monuments historiques et qui s’occuperont aussi de la rénovation du mur de la rue de la Poulaillerie avec un tailleur de pierres, un serrurier-métallier et des représentants de la ville.

Je vous tiendrai informé de l’inauguration à Gadagne, qui requiert bien sûr la présence des Amis de Lyon et de Guignol.

15 juillet 2020

Ajouter un commentaire