François Grognard

François GrognardNé à Lyon le 11 octobre 1748, François Grognard est fils de maître fabriquant d’étoffes et de soies.
Adolescent, il travaille sur les métiers pour apprendre la belle et solide fabrication des étoffes ; puis il s’occupe essentiellement de connaître les différents mécanismes des métiers, c’est d’ailleurs à ces connaissances profondes qu’est en partie due la découverte du régulateur et l’avantage de faire teindre les soies en couleurs solides pour la création des étoffes qui sont employées dans l’ameublement. Jusqu’en 1792, il sera l’un des plus riches fabricants d’étoffes d’argent, d’or et de soies.

Le 13 septembre 1776, il devient par lettres patentes de Sa Majesté le Roi de Pologne, Stanislas II Auguste Poniatowski, son conseiller de commerce. Puis en France, sous le premier Empire, il est nommé inspecteur du mobilier de la Couronne.
François Grognard a été l’élève, pour les dessins de fleurs, de monsieur Gonichon peintre de fleurs et professeur à Lyon. Il est parti ensuite en Italie pour se perfectionner. À son retour, il réalise des dessins et des gravures pour son
Voyage pittoresque du cours du Rhône depuis sa source jusqu’à l’embouchure, contenant les vues les plus intéressantes, tant sous le rapport des faits historiques que sous celui de la beauté du paysage. Celles-ci prouvent qu’il est aussi dessinateur paysagiste.
Hélas, son livre ne voit jamais le jour puisque son manuscrit et la plus grande partie des dessins et gravures sont perdus lors du siège de Lyon en 1793.

Artiste dans l’âme et amoureux du travail bien fait, Grognard lègue par testament en date du 11 octobre 1818 une rente annuelle de 4 500 F répartie en deux catégories.
Tout d’abord pour pourvoir à l’éducation d’un ou de plusieurs enfants de négociants ayant eu des revers de fortune.
Ensuite pour instituer deux prix à l’Ecole de Dessin et pour servir à faire peindre, graver ou sculpter les portraits des artistes lyonnais qui ont illustré leur patrie.

François Grognard meurt à Fontenay-sous-Bois le 6 novembre 1823. La ville de Lyon accepte cette donation par délibération du conseil du 20 février 1824 et 7 ans plus tard, en 1831, débute l’attribution de chaque sommes.
Ainsi Edouard Herriot le 19 février 1909 ne fera qu’entériner le vœu de François Grognard qui se concrétisera le 28 juin pour l’exécution du buste de Laurent Mourguet…

À suivre

04 mars 2021

Ajouter un commentaire