Buste de Laurent Mourguet

Rapport de Joseph Ernest Vial

Le 28 juin 1909, Joseph Ernest Vial conseiller municipal de Vaise, adjoint au maire de Lyon et Pharmacien prend la parole lors de la séance du conseil municipal. En voici le contenu : 
" Messieurs, la fondation Grognard met chaque année à notre disposition une somme de 2 500 francs pour l’exécution de bustes de Lyonnais dignes de mémoire qui, par leur talent et leurs ouvrages ont illustrés leur patrie. Cette fondation a peuplé notre musée de centaines d’hommes célèbres dont la plupart, entre parenthèses, attendent patiemment dans des caisses le bienheureux moment de revoir le jour.
En présence du grand nombre des célébrés, j’ai éprouvé quelques difficultés à trouver un homme qui n’ait pas été exécuté à moins de remonter à Germanicus ou Claude, empereur Romain.
Buste de MourguetPour me conformer aux clauses stipulées dans le legs Grognard, je vous propose, Messieurs, le nom de Laurent Mourguet. Peut-être quelques-uns souriront-ils à l’idée d’élever un buste au créateur du Théâtre Guignol ? Ils auraient tort, car Laurent Mourguet était un fin psychologue qui sous des dehors badins disait de profondes vérités.
À la façon de Polichinelle, d’Arlequin ou de Scapin, il flagellait dans des sortes d’atellanes (
d’Atella ville de Campanie. Petites pièces d’un caractère bouffon, souvent licencieux en usage sur le théâtre romains. Définition du Littré de 1881 que je possède et qui appartenait à mon arrière-arrière-grand-père) les ridicules de son époque tout en exaltant les qualités. Monsieur Felix Desvernay, l’ancien administrateur de la Bibliothèque de la Ville de Lyon a bien voulu me donner quelques renseignements sur l’origine de Laurent Mourguet et de son théâtre créé vers 1808.
C’était, me dit-il, un Lyonnais de Lyon : il a demeuré place Saint-Paul. Dans son théâtre furent représentés des petits chefs-d’œuvre qui s’appellent
Les frères Coq, le Marchand d’Aiguilles, le Duel, le Déménagement etc, que les descendants de Mourguet interprètent encore avec tant de belle humeur. Son théâtre a depuis longtemps franchi les barrières de notre Ville pour se répandre dans le Monde entier où il est connu et apprécié.

J’ai donc cru bien faire, Messieurs en vous proposant de fixer dans le marbre cette figure lyonnaise. Je vous propose en outre d’en confier l’exécution au statuaire Monsieur Girardet. Si vous acceptez mes conclusions, je vous prie, Messieurs de bien vouloir émettre, comme en commission générale, un avis favorable."
Le rapport fut adopté à l’unanimité par le maire Édouard Herriot et tous les conseillers.

Ce fut le début d’une belle histoire qui perdure de nos jours.

À suivre

08 mars 2021

Ajouter un commentaire