Peter Pan épisodes 16 à 20

Cete quatrième série commence avec la libération de Lis Tigré et une première bataille entre les garçons et des pirates, Peter et Crochet sur le rocher de l'îlot des Abandonnés.
Peter blessé, sur le rocher, sera sauvé par l'Oiseau Imaginaire. Les Peaux-Rouge vont faire alliance avec les Garçons.
Wendy et ses frères décident de rentrer à Londres. Hélas les pirates sont en embuscade...

épisode 20 - les pirates attaquent les indiens

 Il y aura toujours en ce monde des coquins, des traîtres, des avares et des égoïstes. 
Alphonse Karr ; Une poignée de vérités (1858)

Wendy s’adressa aux garçons perdus :
« 
Si vous voulez venir avec moi, je suis sûre de pouvoir convaincre mes parents de vous adopter en attendant de retrouver vos mère. »
Il est évident qu’elle s’adressait à Peter, mais chacun ne songeant qu’à soi-même, tous sautèrent de joie et s’adressèrent à Peter.
« 
Tu nous permets d’y aller ? » Supplièrent-ils ensemble.
« 
Très bien dit Peter avec un sourire amer. Allez-y ! »
Aussitôt tous se ruèrent sur leurs bagages. Wendy tenta vainement de convaincre Peter qui se montra intraitable car sa mère ne lui manquait plus depuis longtemps et il voulait toujours rester un petit garçon et s’amuser. Ses compagnons le regardaient désappointés, le bâton sur l’épaule et un baluchon au bout de chaque bâton, craignant qu’il revienne sur son accord.
Mais Peter leur souhaita froidement de retrouver leurs mamans, espérant qu’elles leur plairont. Il tendit sa main à Wendy d’un air dégagé comme si une affaire urgente l’attendait lui souhaitant au-revoir sans sanglots ni jérémiades. Elle lui serra donc la main et il s’adressa à la petite fée.
« 
Es-tu prête Clochette ? »
« 
Je le suis. »
« 
Alors montre le chemin. »
Elle s’élança dans l’arbre le plus proche, mais personne de la suivit.

Ce fut le moment que les pirates choisirent pour lancer leur attaque contre les Peaux-Rouges. L’air fut soudain chargé de cris et de cliquetis d’acier. D’après les lois non écrites de la guerre sauvage, c’était toujours aux indiens d’attaquer les premiers à l’aube, après qu’ils se soient glissés à la manière des serpents la nuit parmi les herbes hautes.
Telle est la procédure normale que Crochet ne pouvait ignorer. Chaque détail avait été réglé avec une précision diabolique pour lancer l’attaque avant la fin de la nuit.
Lis Tigré à la batailleAutour de Lis Tigré se tenaient une douzaine de braves parmi les plus costauds mais les traditions leur imposaient de rester immobiles un moment face à l’apparition soudaine des pirates. Alors seulement ils saisirent leurs armes, poussant leurs cris de guerre, mais il était  déjà trop tard.
Cette nuit-là fut moissonnée la fine fleur de la chevalerie piccaninnyenne. Ils furent toutefois vengés par Loup Maigre et Panthère qui se taillèrent un chemin à travers les rangs des flibustiers, avec Lis Tigré et le pauvre reste de sa tribu.

Mais pour Crochet, la besogne n’était pas terminée car il n’était pas venu pour détruire les Peaux-Rouges. Ce qu’il voulait, c’était Pan, Wendy, et toute la bande, mais surtout Pan. Car ce qui agaçait le pirate, au-delà du fait qu’il avait jeté sa main au crocodile, c’était le toupet de Peter. Tant que celui-ci vivrait, il se sentirait comme un lion encagé avec un moineau.
La question qui le taraudait maintenant, c’était comment faire pour descendre par ses arbres ?

Les enfants étaient tous en bas en se demandant une fois le silence revenu, qui avait été le vainqueur de la bataille et hélas les pirates qui tendaient l’oreille à l’orifice de chaque arbre entendirent Peter leur dire :
« 
Si les Peaux-Rouges ont gagné, ils vont battre le tam-tam en signe de victoire. »
Smee avait trouvé le tam-tam et était justement assis dessus car Crochet leur avait dit :
« 
Jamais plus vous n’entendrez le tam-tam ! »
Quelle ne fut pas sa surprise quand le capitaine lui fit signe de battre le tambour, mais il trouva son chef diabolique et admirable. Il tapa alors à deux reprises sur le tam-tam, puis écouta joyeusement Peter s’écrier :
« 
Le tam-tam ! Une victoire indienne ! »
Les malheureux enfants lui répondirent par des acclamations. Puis ils renouvelèrent leurs adieux à Peter, ce qui surprit les pirates, mais ils n’auraient pas à descendre, puisque l’ennemi s’apprêtait à monter. Rapidement sans faire de bruit, Crochet donna ses ordres :

« Un homme posté à chaque arbre, les autres rangés en file à deux mètres de distance. »

À suivre

01 février 2021

épisode 19 - L'histoire de Wendy

L'amour d'une maman, c'est la conviction que ses poussins sont des cygnes ;
ce qui est la meilleure façon de donner du moral à des enfants
qui sont convaincus d'être de vilains petits canards.

Pam Brown , Maman ou mère

« Écoutez commença Wendy, avec Michael à ses pieds et les sept autres garçons dans le lit. Il était une fois un monsieur… et il y avait aussi une dame ».
Les garçons perdus se mirent à s’interpeller sur ce couple.
« 
Un peu moins de bruit ! réclama Peter qui tenait à ce qu’on respectât les règles, même s’il trouvait cette histoire parfaitement idiote ».
« 
Le monsieur reprit Wendy, s’appelait M. Darling, et la dame, Mme Darling. Ils étaient mariés et que croyez-vous qu’ils avaient ? »
« 
Des rats blancs ! s’écria Zigue inspiré ».
« 
Non ! poursuivit Wendy ; ils avaient trois descendants ». 
« 
Qu’est-ce que c’est ? Demandèrent les garçons ».
« 
Ce sont des enfants comme vous, soupira Wendy, une fille et deux garçons, et ils avaient une fidèle bonne, Nana. Mais un jour, M. Darling se fâcha contre elle et l’enchaîna dans la cour. C’est ainsi que les enfants s’envolèrent loin de leur maison. À présent j’aimerais que vous réfléchissiez à ce que durent ressentir les malheureux parents, lors de la disparition de leurs enfants ».
À l’unisson ils s’écrièrent : « 
De l’angoisse ! »
Wendy reprit d’un air triomphant : « 
Si vous saviez combien l’amour d’une mère est immense, vous n’auriez pas peur, rajoutant : notre héroïne savait que sa mère laisserait la fenêtre toujours ouverte, afin que les enfants puissent revenir à la maison. Ils restèrent donc absents pendant des années et s’amusèrent énormément, puis ils volèrent rejoindre leur maman et leur papa ». Elle précisa que même se comportant comme des sans-cœur, les enfants savent qu’à leur retour, ils seront accueillis à bras ouvert.

Voyant que Peter poussait un profond gémissement, elle s’inquiéta de sa santé. Peter lui dit qu’elle se trompait et à son tour, il conta : 
« 
Il y a longtemps, je pensais moi aussi que ma mère laisserait la fenêtre ouverte pour mon retour, mais quand je revins, il y avait des barreaux à la fenêtre et un autre petit garçon dormait dans mon lit. Elle m’avait complètement oublié ». 
« 
Es-tu certain que les mères sont comme ça ? demandèrent les garçons perdus bouleversé » 
« 
Absolument ! répondit Peter ».

C’est alors que John et Michael vinrent se serrer près de Wendy en s’écriant : 
« 
Wendy, rentrons chez nous ! »
Wendy venait d’avoir une horrible pensée, songeant que sa mère pouvait l’oublier et ne songeant pas à ce que Peter pouvait éprouver, elle lui demanda de prendre les dispositions pour leur départ. Peter accepta calmement bien qu’il souffrit beaucoup intérieurement. Ensuite, il sortit donner au Peaux-Rouges les instructions nécessaires pour le voyage de Wendy.

Peter indifferentPendant ce temps, affolés, les garçons voulurent séquestrer Wendy, mais la Guigne se comporta avec grandeur et menaça ses compagnons de saigner comme un poulet celui qui ne se comporterait pas en gentleman.

Quand Peter revint, ils surent qu’il ne retiendrait jamais une fille dans l’île contre son gré. Et pour bien montrer combien son départ le laissait de glace, il se mit à voltiger à travers la pièce en jouant de la flûte sur un air narquois.

« Wendy, dit-il en arpentant nerveusement la pièce, j’ai demandé aux Peaux-Rouges de te guider à travers la forêt, puisque tu es lasse de voler. Ensuite Clochette-la-Rétameuse, t’aidera à traverser la mer ».
Cliquez sur l'image pour mieux la visualiser 

« Merci Peter, dit-elle d'une voix mal assurée ».

Zigue partit réveiller Clo. Il essuya une rebuffade car si la petite Fée était ravie que Wendy s’en aille, elle ne voulait pas lui servir de Cicérone.
Peter la sermonna et à contrecœur elle accepta.

De leur côté, les garçons perdus regardaient tristement les préparatifs de Wendy et ses frères.
Non seulement ils allaient la perdre, mais elle partait vers un lieu inconnu et charmant où on ne les avait pas invité, alors qu’ils aimaient toutes les nouveautés.

À suivre

24 janvier 2021

épisode 18 - Les sentiments de Peter

Prenez l'ascenseur suivant, il n'y a pas assez de place pour moi et votre égo.
Casino Royale - Vesper à James Bond

L’escarmouche sur la lagune eut un effet important. Les Peaux-rouges firent la paix avec les enfants et la nuit ils montaient la garde près de la maison souterraine près à les défendre. Mais l’effet indésirable, fut qu’ils adulaient Peter Pan baptisé le Grand Père Blanc et Lis Tigré précisa :
Lis Tigré« 
Moi, Lis Tigré, Peter Pan sauver moi, moi très amie pour lui. Moi pas laisser pirates blesser lui. »
Déclaration  que Peter reçut avec condescendance ; il considérait que c’était son dû et avait pris la grosse tête. D’autant que les garçons étaient traités comme de simples braves et Wendy n’avait guère aimé être traitée de squaw, ce qui ne le choquait pas.

Un soir que Peter était sorti chercher l’heure, c’est-à-dire s’installer près du crocodile et attendre que le réveil sonnât, Wendy cousait et les enfants jouaient autour d’elle quand un pas résonna, qu’elle reconnut comme étant celui de Peter. Il avait ramené des noisettes pour les garçons et l’heure exacte pour Wendy.
Les garçons souhaitèrent danser prétendant qu’on était samedi soir comme chaque fois qu’ils voulaient faire quelque chose d’exceptionnel et ils reçurent l’accord de Peter et Wendy. Celle-ci, le voyant songeur, demanda :
« 
Qu’y a-t-il, Peter ? »
Il avoua qu’il ne voulait pas jouer le rôle du père ce qui le vieillissait.
« 
Mais ce sont nos enfants, les tiens et les miens, sauf si tu ne le souhaite pas. Quels sont exactement tes sentiments pour moi ? »
« 
Ceux d’un fils dévoué ! Il rajouta : Lis Tigré est comme toi, elle veut être pour moi autre chose qu’une mère. Sais-tu pourquoi ? ».

Wendy blessée et vexée refusa de lui en donner l’explication et Peter un peu piqué dit :
« 
Peut-être que la fée Clochette me le dira ? »
Ce à quoi Wendy rétorqua :
« 
C’est cela, cette petite dévergondée te le dira. »
Clo, qui du haut de son boudoir, écoutait d’une oreille distraite, glapit alors une insolence. Wendy rajouta :
« 
Peut-être que Clo voudrait être ma mère ? »
« 
Espèce d’imbécile ! Lança Clochette, furieuse. »
Wendy n’avait pas besoin d’une traduction rajoutant d’un ton hargneux:
« 
Je suis presque d’accord avec elle. »

Cette conversation l’avait éprouvée et elle laissa les garçons jouer pendant une petite heure. Ils se mirent à danser et à chanter en chemise de nuit. D’après les paroles, ils devaient faire semblant d’avoir peur de leur ombre.
Ils dansaient avec une joyeuse frénésie, se tamponnant tantôt sur le lit, tantôt dessous ! Cela tenait d’avantage à une bataille de polochons et à la fin de la danse, ils se racontèrent des histoires.
Enfin, tous se mirent au lit pour entendre l’histoire de Wendy, leur histoire favorite, celle que Peter détestait. Ordinairement, lorsque Wendy la racontait, il quittait la pièce dès le début ou se bouchait les oreilles.

Il est possible que s’il eût fait l’un ou l’autre ce soir-là, tous seraient encore dans l’Île. Mais ce soir-là, il resta sur son tabouret, et nous allons voir ce qui arriva.

À suivre...

15 janvier 2021

épisode 17 - L'Oiseau Imaginaire

Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer.
C’est l’oiseau inconnu, il chante avant de s’envoler.

René Char - Fête des arbres et des chasseurs

Ce fut alors que Crochet le mordit…
Ce procédé déloyal laissa Peter désarmé. Tous les enfants sont révoltés lorsqu’ils sont pris par traitrise et ne guérissent pas d’une première trahison, sauf Peter qui en faisait souvent l’expérience et oubliait toujours ; c’est ce qui le distingue des autres enfants. 
Mais pour l’heure il se trouvait incapable de se défendre et à deux reprises, la main de fer le griffa. Peu après les garçons virent Crochet nageant désespérément vers son bateau poursuivit par le crocodile. Ils ne voyaient plus ni Peter, ni Wendy et s’embarquèrent sur le canot des pirates où ils se mirent à les chercher en criant leurs noms. Seul le rire moqueur des sirènes leur répondit. Un faible cri s’éleva :
« 
Au secours ! Au secours ! »

Peter avait porté Wendy évanouie sur le rocher, mais la marée montait et quand Wendy se réveilla, il lui annonça qu’il avait été blessé par Crochet et ne pouvait ni voler, ni nager et ils restèrent assis immobiles attendant leur fin par noyade.
À ce moment une chose effleura la joue de Peter. C’était la queue du cerf-volant que Michael avait confectionné et le jouet s’était justement échappé de ses mains en planant.
Peter saisit vivement la corde et se mit à tirer dessus.
« 
Michael s’est envolé avec et le cerf-volant ne peut pas nous emporter tous les deux », dit-il et alors qu’elle proposait de tirer au sort, il avait ceint la corde autour de la fillette et la poussa hors du rocher avant qu’elle ne s’accroche à lui.
« 
Au revoir Wendy ! »

En quelques minutes elle avait disparu de sa vue et l’eau continuait de monter. On entendit un son le plus musical et mélancolique du monde : les sirènes pleuraient à la lune. Au début une sourde crainte l’envahit, puis il se dressa sur la pointe du rocher avec son fameux sourire et un tambour battant dans sa poitrine qui disait :
« 
Mourir ! Ça c’est une aventure ! »
L’eau lui léchait les pieds et s’apprêtait à l’engloutir lorsqu’il aperçut au loin comme une feuille de papier qui s’efforçait de remonter le courant pour le rejoindre. Oiseau imaginaireC’était en fait l’Oiseau Imaginaire assis sur son nid et qui se servait de son aile comme d’une rame et venait pour le sauver et lui offrir son nid où se trouvaient ses œufs.
Car Peter avait naguère traitée généreusement cette mère oiseau, même si parfois, il la titillait. Mais comme Mme Darling et toutes les autres mères, elle s’attendrissait sur lui à cause de ses premières dents.

Dans certains contes, les gens parlent aux oiseaux, mais ici il criait et elle piaillait ; ils ne se comprenaient pas jusqu’à ce que, dans un dernier effort, l’Oiseau résolu à sauver le garçon poussa son nid contre le rocher et s’envola pour qu’il comprenne son dessein.

Peter comprit enfin saisit le nid et agita la main pour remercier la mère Oiseau qui planait au-dessus de lui pour connaître le sort qu’il allait réserver à ses œufs.
C’étaient deux gros œufs blancs que Peter prit dans ses mains en réfléchissant.
Il aperçut un piquet planté près du rocher et qui portait le chapeau oublié par Starkey, un profond couvre-chef en toile goudronné imperméable à large bord.
Il mit les œufs dans le chapeau qu’il déposa dans l’eau où il flottait à merveille.

L’Oiseau Imaginaire cria son admiration à Peter qui planta le piquet dans le nid et attacha sa chemise en guise de voile.
La mère oiseau descendit sur le chapeau et couva ses œufs. Les flots les emportèrent chacun de leur côté et ils se souhaitèrent bon voyage.

Le chapeau connut un tel succès que tous les Oiseaux de l’île construisirent leurs nids en forme de chapeau avec un large rebord où les petits venaient prendre le frais.
Grande furent les réjouissances lorsque Peter arriva à la maison souterraine presqu’en même temps que Wendy et le cerf-volant.
Wendy fière d’avoir son petit monde, mais indignée par l’heure tardive criait
« 
Au lit ! Au lit ! » d’un ton qui n’admettait pas la désobéissance.
Le lendemain, elle se montra des plus tendres et distribua des pansements à chacun ; jusqu’à l’heure du coucher, ils s’amusèrent à boiter et à porter le bras en écharpe.

À suivre...

07 janvier 2021

épisode 16 - Lis Tigré et la bataille dans la lagune

Même sur le champ de bataille, on dédaigne l'homme à terre alors que l'on combat celui qui est debout.
Lettres à Lucilius de Sénèque

Lis Tigré savait qu’elle allait périr sur le rocher d’une mort pire que les tortures ou le feu car il est écrit dans le Livre de la tribu : « Il n’est dans l’eau aucun chemin qui mène aux terrains de chasse célestes. ». Son visage ne reflétait aucune émotion ; elle était fille de chef et commandait les guerriers, alors elle devait mourir en fille de chef. Elle s’était faite capturée alors qu’elle montait dans le bateau des pirates un couteau entre les dents.

Les pirates arrivèrent au bord du rocher et débarquèrent l’indienne sans ménagement. Wendy pleurait de voir cette tragédie mais Peter se décida à intervenir en imitant la voix de Crochet :
« 
Relâcher la Peau-Rouge ! Détachez-la et rendez-lui sa liberté. Immédiatement ou je vous plonge mon crochet dans le corps ! cria-t-il »
« 
Etrange ! Souffla Smee. »
« 
Mieux vaut obéir aux ordres du capitaine, dit Starkey nerveux. »
Ils tranchèrent les cordes qui liaient Lis Tigré qui glissa comme une anguille entre les jambes de Starkey et plongea. Un « 
Ohé du bateau ! » résonna sur la lagune. C’était la voix de Crochet et Peter sur le point de chanter victoire, ne put émettre qu’un sifflement étonné.
Crochet nageait vers le canot et ses hommes lui tendaient une lanterne pour le guider vers eux.
Monté à bord, il demeurait prostré dans une attitude mélancolique, la tête appuyée sur son crochet.
« 
Qu’est-ce qui ne va pas capitaine ? demanda Smee. »
« 
Rien ne va plus s’écria-t-il, les garçons ont trouvé une maman ! »
« 
Qu’est-ce que c’est qu’une maman ? demanda l’ignorant Smee. »

Peter et Wendy restèrent sous l’eau. Les pirates aperçurent alors l’image du nid avec l’Oiseau imaginaire assis dessus et Crochet en le montrant de son crochet  déclara : 
« 
Regarde Smee, voilà une mère. Quelle leçon ! Le nid peut bien tomber à l’eau, la mère ne désertera pas ses œufs pour autant. » Et l’oiseau s’envola, l’image disparaissant.
Starkey suggéra que la maman était surement venue pour aider Peter ce que confirma Crochet en grimaçant. Smee dit alors :
« 
Capitaine, et si nous kidnappions la mère de ces garçons pour en faire notre mère ? »
« 
Génial, répondit Crochet. Nous allons nous emparer des enfants et les mèneront à bord. Les garçons se promèneront sur la planche et Wendy sera notre mère. »
« Jamais ! s’écria Wendy et elle replongea sous l’eau. »

Les pirates scrutant les flots ne virent rien et crurent que le bruit venait d’une feuille portée par le vent. Soudain Crochet se souvint de Lis Tigré.
« 
Où est la Peau-Rouge ? Demanda-t-il. »
« 
Nous l’avons libérée conformément à vos ordres, bredouilla Smee » Starkey confirma la version de Smee.
« 
Scorbut et choléra, n’essayez pas de me rouler ! Tonna Crochet en colère. »
Mais il comprit que les deux hommes étaient sincères et donc qu’il y avait quelque chose de louche. Il haussa la voix : 
« 
Esprit qui, cette nuit, hantes cette sombre lagune, m’entends-tu ? »

Peter Pan - La comédie musicale de la bataillePeter aurait dû se tenir tranquille ; il ne le fit pas et répondit en reprenant la voix de Crochet :
« 
Scorbut et Choléra, je t’entends ! »
Pendant un moment le pirate tenta de percer la voix mystérieuse qui lui affirmait être Crochet. Il lui demanda s’il avait une autre voix que la sienne et Peter Pan espiègle répondit qu’il avait un autre nom, n’était ni un végétal, ni un minéral, ni un animal et était un garçon extraordinaire. Toujours dans le doute, sur la demande de Peter, ils donnèrent leur langue au chat et celui-ci donna la réponse de cette énigme :
« 
Je suis Peter Pan. » 

Cliquez sur l'image pour bien la visualiser

« Nous le tenons ! cria Crochet. À l’eau avec moi Smee et toi Starkey veille au bateau ! Prenez-le mort ou vif !
« 
À l’attaque, rentrez-leur dans le chou ! Rétorqua Peter s’adressant aux garçons prêts à la baston.

Le combat fut bref mais âpre. John grimpa hardiment dans la barque, arracha le coutelas des mains de Starkey qui passa par-dessus bord suivi de John et le canot partit à la dérive.
Le tire-bouchon de Smee blessa La Guigne, mais l’Irlandais fut à son tour blessé par Le Frisé. Starkey serrait de près La Plume et les Jumeaux.
Les garçons étaient courageux, mais ne s’approchaient pas de Crochet qui décrivait autour de lui un cercle d’épouvante avec sa griffe de fer.
Crochet se hissa sur le rocher pour souffler un peu au moment même ou Peter escaladait de l’autre côté. Chacun ignorait que l’autre approchait et cherchant une prise, leurs bras se rencontrèrent.
De surprise tous deux levèrent la tête, ils étaient presque nez à nez. Peter souriait de toutes ses dents de lait et vif comme l’éclair il saisit le poignard à la ceinture de Crochet et allait le transpercer quand il s’aperçut que l’ennemi était plus bas que lui sur le rocher.
Profiter de cet avantage n’eût pas été de bonne guerre. Peter tendit donc la main au pirate pour l’aider à monter.
Ce fut alors que Crochet le mordit…

À suivre...

29 décembre 2020

Ajouter un commentaire