Peter Pan - épisode 21 à 25

Cette cinquième série commence mal pour nos amis. Wendy et les garçons sont capturés par les pirates, Crochet s'approche de Peter Pan endormi. Il verse du poison dans le verre d'eau et retourne à son bateau le Jolly Roger. Clochette sauve Peter qui sauve Clochette et part sur les traces des pirates. Crochet s'apprête à éliminer les garçons. Vient l'heure du duel final Pan - Crochet.

épisode 25 - Le duel final

Crochet se trouva soudain face à face avec Peter. Tous reculèrent et formèrent un cercle autour d’eux.
Les deux adversaires échangèrent leur regard avec en plus, l’étrange sourire de Peter.
« 
Insolent et orgueilleuse jeunesse, apprête-toi à affronter ton destin » dit Crochet.
« 
Homme ténébreux et malfaisant, répondit Peter, défends-toi ! »

Duel Pan Crochet

Pendant un moment aucun ne prit l’avantage. Peter parait les coups avec une rapidité foudroyante, mais la faible portée de son épée poignard, l’empêchait de toucher l’ennemi. Crochet le forçait à reculer sous l’élan de ses assauts espérant en finir rapidement. Mais à chaque tentative de porter le coup de grâce, Peter détournait la botte. Lorsque le capitaine déchira l’air avec son crochet de fer, Peter esquiva et se faufila par en-dessous, allongeant un coup décisif qui transperça le capitaine entre ses côtes.

À la vue de son sang, l’épée de Crochet tomba de sa main et il se trouva à la merci de Peter qui d’un geste sublime invita son ennemi à ramasser son épée. Celui-ci avait le sentiment tragique que le garçon lui donnait une leçon de savoir-vivre.
« 
Qui es-tu donc Pan ? » Cria-t-il.
« 
Je suis la jeunesse, je suis la joie ! » répondit Peter qui n’avait pas la moindre idée de ce qu’il était.
« 
En garde ! » cria Crochet désespéré.

Peter gardait l’avantage en virevoltant et Crochet se sentit perdu. Abandonnant la lutte, il se rua vers la soute aux munitions et y mit le feu.
« 
Dans deux minutes, s’écria-t-il le bateau explosera ! »
Mais Peter sortit de la soute tenant la mèche enflammée qu’il jeta par-dessus bord.
Crochet titubant regardait son apparence ; ses souliers étaient corrects, son gilet était correct, son nœud de cravate, ses bas étaient corrects. Le voici arrivé à sa dernière heure, en étant impeccable.
Tandis que Peter volait lentement vers lui, le poignard levé, comme il enjambait le bastingage, d’un geste le capitaine invita Peter à se servir de son pied plutôt que son poignard. Alors, au lieu de frapper Peter shoota. Crochet qui attendait un faux pas de Peter avait obtenu ce qu’il désirait.

« Je suis choqué de ce vilain geste ! » s’écria joyeusement le capitaine et il se livra d’un cœur content au crocodile.
Ainsi périt Crochet.

Dix-sept ! " proclama La Plume. Mais il se trompait car deux pirates avaient sauvé leur vie. Starkey qui fut capturé par les Peaux-rouges et condamné à leur servir de bonne d’enfants et Smee qui désormais erra à travers le monde en lunettes, racontant ses aventures pour une maigre subsistance.

Wendy qui s’était tenue en dehors du combat, retrouva son importance. Elle admirait tous les garçons, même Michael qui avait tué un pirate. Elle les amena dans la cabine de Crochet et pointant un doigt vers la montre du défunt capitaine, suspendue à un clou :
« 
Il est une heure et demie ! » dit-elle.
Rapidement elle installa les garçons dans les couchettes des pirates.
Peter eut le droit d’arpenter le pont jusqu’à ce qu’il s’endormit au pied du canon.
Un de ses cauchemars vint le visiter, il pleura longtemps dans son sommeil, et Wendy dut le serrer bien fort contre elle.

À suivre

05 mars 2021

épisode 24 - bataille sur le Jolly Roger

En fait, ce n’était pas le crocodile qui venait à leur secours, mais Peter Pan qui leur fit signe de ne rien manifester pour ne pas éveiller les soupçons de l’ennemi et il se remit à tictaquer.

Avant d’atteindre le Jolly Roger, le crocodile l’avait dépassé sans émettre son tic-tac, sans doute que le réveil avait dû s’arrêter. Il décida donc de faire tic-tac pour ne pas être importuné par les bêtes sauvages et paradoxe, le crocodile le prenant pour un ami le suivit. Ce n’est pas par tactique mais machinalement qu’il se plaisait à tictaquer.
Peter sur le Jolly RogerQuand il arriva sur le pont et vit les pirates et Crochet trembler et qu’il fit tic-tac, il comprît en un éclair la situation et demanda aux garçons de garder leurs applaudissements pour plus tard.

À présent lecteur écoute bien ce qui suit.
Ed Teyne le quartier-maître s’avança sur le pont, il fut aussitôt frappé par le poignard de Peter, agonisa et fut jeté par-dessus bord.
« 
Et d’un ! » dit La Plume.
Peter disparu sur la pointe des pieds dans la cabine. N’entendant plus rien Crochet et les pirates reprirent courage et le capitaine demanda à Truand d’aller chercher un fouet dans la cabine avant que les garçons ne passent sur la planche. Celui-ci entre dans la cabine et aussitôt un hurlement horrible jaillit.
« 
Et de deux » dit La Plume d’un ton solennel.

L’italien Cecco entrouvrit la porte de la cabine où il faisait noir comme dans un four et signala que Bil le Truand était mort poignardé. Puis entra dans la cabine où un cri d’agonie et un cocorico de victoire retentit à nouveau.
« 
Et de trois » souffla La Plume.

Crochet rassembla ses troupes, mais aucun ne voulant entrer dans la cabine il menaça Starkey de son crochet, lequel préféra se précipiter dans la mer.
«
 Et de quatre ! » dit La Plume.
Crochet saisit une lanterne et se précipita dans la cabine, mais il en ressortit aussitôt en déclarant : 
« 
Quelque chose à soufflé la flamme de la lanterne et Cecco est mort lui-aussi. J’ai une idée ouvrez la porte de la cabine et jetez y les garçons qui ont des chaînes aux pieds. Soit ils tueront le chanteur, soit ils seront tués. »
L’équipage exécuta fidèlement les ordres et une fois la porte refermée, ils se mirent tous à écouter.

Pendant ce temps Peter qui avait trouvé la clef libéra les garçons de leurs chaînes. Ceux-ci récupérèrent leurs armes et Peter sorti en douce pour libérer Wendy attachée au mat lui soufflant à l’oreille d’aller se cacher dans la cabine avec les garçons et il prit sa place au pied du mat enveloppé dans le manteau de la fillette, puis il poussa son cocorico.
Les pirates crurent que tous les garçons gisaient mort dans la cabine, et toujours effrayés proposèrent de jeter Wendy par-dessus bord car les femmes portent malheur aux bateaux pirates.
« 
Jetez-la par-dessus bord ! » ordonna Crochet.

Peter jetant à terre le manteau s’écria : 
« 
Allons-y, garçons ! A l’attaque ! »
L’instant d’après, tous le navire retentissait du cliquetis des armes. L’assaut prit de cours les pirates qui se bornaient à se défendre. Certains se jetaient la mer, d’autres se cachaient dans les coins sombres où La Plume qui ne combattait pas, allait les dénicher avec une lanterne qu’il leur braquait en plein visage, de sorte qu’à moitié aveuglés, il faisaient des victimes toutes prêtes pour les épées des autres garçons.
On entendait que le fracas des armes, un cri de douleur ou un plouf ! Et La Plume comptait d’une voix monocorde :
cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze. Lorsqu’il n’en resta plus un seul à bord, ils entourèrent Crochet qui les tenait à distance et les repoussait loin de lui, lorsqu’un garçon, qui venait de passer son épée au travers de Mullins, se jeta dans la mêlée en criant :

« Levez vos épées, les gars ! Cet homme m’appartient»

À suivre...

25 février 2021

épisode 23 - La planche et le tic-tac

« Maintenant, mes mignons, dit Crochet avec vivacité six d’entre vous vont passer sur la planche, mais j’ai besoin de deux garçons de cabine. Qui se porte volontaire ? »

Ne l’irritez pas volontairement, leur avait recommandé Wendy dans la cale, alors La Guigne fit un pas en avant d’un air poli et déclara prudemment :
« 
Voyez-vous, monsieur, je ne crois pas que ma mère aurait aimé me voir devenir pirate »
La Plume, Bon Zigue et le Frisé renchérirent en disant la même chose et bien sûr les Jumeaux ne restèrent pas en reste pour confirmer la prise de position des autres garçons perdus.
« 
Arrêtez ça ! » Rugit Crochet qui s’adressa à John :
« 
N’as-tu jamais rêvé d’être pirate, p’tit gars ? » John se sentit flatté et souffla timidement :
« 
J’aurais aimé m’appeler Jacques-les-mains-rouges ».
« 
C’est d’accord » répondit Crochet et John s’adressant à Michael lui demanda son avis, disant qu’il pourrait s’appeler Jojo Barbe-Noire. Indécis, les deux garçons demandèrent :
« 
Resterons-nous les sujets respectueux de sa Majesté ? »
« 
Il vous faudra crier à bas le Roi ! » grinça Crochet.
John et Michael courageusement refusèrent et tous les garçons crièrent : « 
Vive l’Angleterre ! »

En colère, Crochet demanda qu’on fasse monter leur mère et qu’on prépare la planche. Wendy n’avait que du mépris pour les pirates parce qu’ils avaient laissé la crasse s’installer sur le bateau. Arrivée sur le pont Crochet lui dit d’une voix sirupeuse :Crochet sur le pont
« 
Alors ma belle, on va voir ses enfants se promener sur la planche. »
« 
Sont-ils condamnés à mourir ? » demanda Wendy sur le ton du mépris ce que confirma le capitaine qui lui demanda de dire ses dernières paroles aux condamnés. Wendy fut héroïque en déclarant d’une voix ferme :
« 
Je vous souhaite de pouvoir mourir en bons et dignes anglais. » Tous les enfants promirent et Wendy fut attachée au mât par Smee qui lui glissa à l’oreille qu’il la sauverait si elle promettait d’être aussi sa mère ce à quoi elle répondit avec dédain qu’elle aimerait mieux ne pas avoir d’enfants du tout.

À ce moment-là les enfants transis de peur fixaient la planche pendant que Crochet s’apprêtait à obliger Wendy à jouir du spectacle. Mais au lieu d’entendre son cri d’angoisse un autre son vint frapper son oreille. Tic-tac tic-tac tic…
Les pirates, les garçons et Wendy se tournèrent non pas vers la mer d’où venait le bruit mais vers Crochet, sachant que d’acteurs involontaires, ils devenaient spectateurs puisque le tic-tac ne concernait que lui. Le capitaine était tétanisé, car le tic-tac se rapprochait régulièrement avec ce pronostic effrayant : Le crocodile se prépare à monter à bord.
Le cerveau surhumain de Crochet luttait encore, il se traîna à genoux le long du pont fuyant le plus loin possible. Il s’écria à l’attention de ses hommes :
« Cachez-moi ! » On l’entoura aussitôt ; tous les yeux se détournèrent de la créature qui montait à bord. Nul n’avait l’intention de lutter contre elle. C’était le destin.

Lorsque Crochet eut entièrement disparu, est-ce un miracle ou est-ce la curiosité, mais tous les garçons furent déliés et ils se précipitèrent du côté du bateau pour voir le crocodile grimper à bord. Ils n’étaient pas effrayés puisqu’ils n’avaient rien à craindre du monstre qui finalement venait de leur sauver la vie.
Dans un ensemble parfait, ils atteignirent le bord et se penchèrent vers la mer.

À suivre...

18 février 2021

épisode 22 - Capitaine Crochet - Jolly Roger

Peter comprit que Clo pensait qu’elle serait sauvée si des enfants proclamaient bien haut qu’ils croient aux fées. Alors il s’adressa à tous ceux qui rêvent au pays de l’Imaginaire, garçons et filles en chemise de nuit, bébés peaux-rouges suspendus aux arbres dans leur berceau.
« 
Si vous croyez aux fées, s’écria-t-il, je vous demande de frapper bien fort dans vos mains, ne laissez pas mourir Clochette ! »
Beaucoup applaudirent, certains s’abstinrent et quelques garnements sifflèrent. Puis tout s’arrêta quand les mamans s’approchèrent de leurs enfants. Mais Clo était sauvée, sa voix tinta de nouveau, elle bondit de son lit et se remit à voltiger.
Elle oublia de remercier ceux qui avaient applaudi, mais elle aurait bien aimé tenir les voyous qui avaient osé siffler.
« 
Allons délivrer Wendy ! dit joyeusement Peter. »
À part le crocodile qui, à un moment le dépassa, aucun être vivant ne manifestait sa présence. Pourtant la mort, il le savait pouvait l’attendre ou surgir par derrière lui.
Tantôt il rampait dans les herbes comme un serpent, tantôt il bondissait à travers les clairières baignées de lune, un doigt sur la bouche et son poignard prêt à frapper. Il était suprêmement heureux.

Une lueur verte sur la rade du Kidd, à l’embouchure de la Rivière des Pirates signalait le Jolly Roger aussi répugnant qu’un sol souillé de plumes ensanglantées. Il se passait de vigie tant l’horreur de sa renommée le protégeait d’une attaque.
On n’entendait que le ronron de la machine à coudre de Smee, pathétique travailleur serviable qui réparait les habits déchirés.
Quelques pirates s’adonnaient à la boisson, d’autres jouaient aux cartes ou aux dés et quelques-uns dormaient en ronflant.
Crochet arpentait le pont d’un pas rapide, la tête enflée par les vents de la gloire de sa réussite mais nulle allégresse ne transparaissait sur sa mine abattue.
Ce sentiment s’emparait de lui, car il n’était pas du monde des pirates ; il avait fréquenté l’une des meilleures écoles et avait le culte du bon ton. Il ne prenait jamais un bateau à l’abordage sans avoir fait sa toilette au préalable. Il pensait :
« 
La gloire, cette clinquante babiole, voilà mon lot moi qui n’ai jamais craint les plus redoutables comme Flint ou Barbecue surnommé ainsi à cause de sa barbe noire comme calcinée. »
BrPrisonniers du bateau pirate???????usquement il eut le pressentiment de sa ruine prochaine et une mélancolique envie de prononcer ses dernières paroles s’empara de lui, de crainte que plus tard on ne lui en laisse pas le temps.
« 
Misérable Crochet, déclama-t-il son ambition l’aura perdu ! (il se citait toujours à la troisième personne). Aucun enfant ne m’aime ! »
Crochet contempla Smee en train de coudre un ourlet se demandant pourquoi lui les enfants l’aimaient, ils étaient souvent accrochés à ses basques et Michael avait même essayé ses lunettes. Sans doute possédait-il le bon ton sans le savoir. Il rageait car il ne pouvait lui faire du mal. 
« 
Ce serait une preuve de mauvais ton ! pensait-il. »
Les hommes d’équipage profitaient des pensées de leur chef pour chahuter gaiement.
« 
Calmez-vous ou je vous étrille, hurla Crochet. Les enfants sont-ils bien enchaînés ? Ne risquent-ils pas de s’envoler ? Non ! Alors amenez-les. »
On tira les garçons de la cale pour les aligner devant le capitaine qui ne sembla pas s’apercevoir de leur présence. Il flânait nonchalamment, fredonnant et ses mains jouant avec un paquet de cartes. Son cigare qu’il fumait jetait une lueur rougeâtre sur sa figure.
« 
Maintenant, mes mignons, dit-il avec vivacité six d’entre vous vont passer sur la planche, mais j’ai besoin de deux garçons de cabine. Qui se porte volontaire ? »

À suivre...

12 février 2021

épisode 21 - Wendy et les garçons captifs, Peter empoisonné ?

Capture des GarconsLe premier à émerger de son arbre fut Le Frisé. Il fut happé par Cecco qui le passa à Smee, qui le passa à Starkey, qui le passa au Truand qui le passa à Plat-de-Nouilles et catapulté de l’un à l’autre, il atterrit au pied du terrible capitaine. Tous les garçons furent saisis de la même manière et ballotés en l’air comme de vulgaires sacs de patates.
Wendy qui sortit la dernière eut droit à un traitement de faveur. Avec une feinte galanterie, Crochet la salua d’un coup de chapeau et lui offrit son bras, l’escortant jusqu’à l’endroit où l’on bâillonnait ses compagnons
Qu’on nous pardonne de révéler qu’elle subit un instant le charme de Crochet car si elle avait refusée, elle aurait été ballotée comme les autres.

On s’apprêtait à les lier comme des bottes de paille. Tout se passa bien sauf pour La Plume qui nécessita une corde plus longue que les autres et Crochet comprit en fait qu’il était plus "gonflé" que ses camarades. La Plume buvait beaucoup d’eau et il en était devenu bouffi à tel point qu’il avait élargi le tronc de son arbre pour s’y faufiler. Crochet ne dit rien et ordonna qu’on emporte les captifs au bateau et qu’on le laisse seul.
Pour mieux transporter les prisonniers Crochet les fit mettre dans la petite hutte de Wendy que quatre des plus robustes pirates hissèrent sur leurs épaules.

Demeuré seul, il s’approcha sur la pointe des pieds de l’arbre de La Plume plus large que les autres et s’assura qu’il pouvait y descendre. Il fit glisser doucement son manteau jusqu’à terre, puis il pénétra à l’intérieur de l’arbre.
C’était incontestablement un homme courageux. Il arriva sain et sauf à l’extrémité du tronc. À mesure que ses yeux s’accoutumaient à la faible clarté des lieux, il repéra Peter profondément assoupi sur le grand lit.
Rarement celui-ci rêvait et ses rêves étaient douloureux, alors il gémissait. Dans ces moments-là Wendy avait l’habitude de le tirer du lit, de l’asseoir sur ses genoux et sans le réveiller de lui conter des histoires douces puis elle le recouchait toujours endormi pour qu’il ne se sente pas humilié à son réveil.
Mais là, il dormait sans rêves, un bras pendant hors du lit, une jambe repliée vers le haut et un sourire aux lèvres entrouvertes découvrant les petites perles blanches de ses dents de lait.

Il était sans défense et Crochet qui n’était pas entièrement mauvais, "il aimait les fleurs et savait jouer du clavecin", mais il crut percevoir un sourire narquois sur le visage de Peter ce qui raviva sa haine. Il ne parvint pas à ouvrir la porte qui le séparait du lit, mais il repéra le verre à côté du lit contenant le médicament préparé par Wendy (de l’eau pure) ; en tendant la main, il pouvait l’atteindre et comme il portait toujours sur lui des bagues à poison, il versa cinq gouttes de l’une d’elle dans le verre puis il remonta à l’air libre, s’enveloppa dans son manteau et partit rejoindre son navire en marmottant de sombre pensées.

Ce sont de petits coups frappé à la porte d’entrée de son arbre qui réveillèrent Peter. C’était Clochette qui lui raconta que Wendy et les garçons avaient été capturés par les pirates. En bondissant sur ses armes, Peter vit le verre et allait le boire quand Clochette hurla :
« 
Non ! le breuvage a été empoisonné par Crochet. »
Clochette essaya de convaincre Pan que Crochet avait réussi à venir dans la maison souterraine, ce que ne croyait pas notre héros qui approcha le verre de ses lèvres. Rapide comme l’éclair, Clochette aspira le breuvage devant la mine ébahie de Peter qui la vit battre de l’aile et vaciller.
« 
Oh ! Clochette tu as bu pour me sauver la vie, mais pourquoi ? »
« 
Imbécile ! » murmura la fée qui se traîna jusqu’au lit où elle s’affaissa.
P
eter Pan s’agenouilla tristement à son chevet. La lumière de la petite fée palissait de minute en minute et si elle venait à s’éteindre ce serait pour toujours et Peter le savait. Il pleura et ses larmes causèrent un réel plaisir à Clochette qui posa un doigt sur sa joue pour les sentir rouler. Elle se mit à parler à Peter d’une voix si faible qu’il ne saisit pas ce qu’elle lui disait.

À suivre

01 février 2021

Ajouter un commentaire