Episode 8

Le marché entre la Bête et Panisse

« On ne peut rêver que si on a les pieds sur terre.
Plus les racines sont profondes, plus les branches sont porteuses. »

Juliette Binoche   

Où Panisse se fait gauler par la Bête qui le laisse partir moyennant un deal.

«  C’est ainsi que tu me remercies ! Je t’ai sauvé la vie, nourri, logé, blanchi et Toi tu m’arquepinces une de mes plus belles roses, une Romy Schneider ! »  
Se détronchant sur cette voix forte, grave et menaçante, Maître Panille arnoucha la Bête et faillit en avaler sa chique. Le monstre était pique plante derrière lui, comme sorti de l’enfer. Il le dépassait d’une bonne tête et était taillé comme un camionneur.
Il était revêtu d’un grand cache poussière noir entrouvert sur un ensemble pourpoint anthracite liseré de fils d’or et d’argent, pantalon de cavalier et bottes mousquetaires. Le col blanc de sa liquette était relevé et en forme d’éventail.
De ses manchettes à revers brodés dépassaient deux grosses pognes velues et griffues qui auraient pu être celles d’un animal si elles n’avaient pas eu le pouce et les quatre doigts de tout être humain.

Fin XIXe Bête originaleClaquant des mandibules et des guiboles, un peu comme la petite fille aux allumettes, quand elle gratte la dernière avant de calancher, Panisse tomba à genoux au sol et implora la clémence du monstre, dégoisant ses embiernes et le souhait de sa fillotte.
« Que votre Sire me pardonne je ne songeais pas à mal. Quand j’ai arnouché  la tripotée de fleurs, je me suis dit ‘’Allons voir si la rose qui se matin avait éclose avec sa robe pourpre, n’a point perdu au soleil sa fraicheur au teint vermeil de ma fille pareille’’. Je ne pensais pas commettre un larcin ! »

« M’emberlificote pas la pensarde avec tes citations à la Ronsard. T’as vu ma tronche, je n’ai en ce bas monde que mes roses pour tout réconfort. M’en chourer une est  un crime punissable de mort.  Mais je n’suis pas le mauvais zigue, je te laisse le choix pour aller rejoindre la grande faucheuse entre : l’épée, la pendaison ou la cigüe. Je ne te propose pas la chaise électrique car vu la coupure de jus et l’absence de groupe électrogène, il ne me reste pour la faire marcher  que les bougies et la dynamo d’une bicyclette. Ce serait un peu longuet et pas de quoi faire des étincelles ! » Rajouta la Bête en se bidonnant de cette saillie.

Panille choisit la cigüe avec un mélange de datura pour renforcer la toxicité et d’opium pour annihiler la douleur car il avait lu ‘’Phédon’’ de Platon sur la mort de Socrate. Que ce soye pas une raison pour mélanger cette mixture à la tarte aux pruneaux que vous offrirez à votre belle doche ou à l’huissier venu saisir votre mobilier !

Panille exprima une dernière volonté, aller taper la bise à sa marmaille avant d’épouser la Camarde et si ce n’serait pas abuser obtenir un délai pour pas laisser le souk dans le chantier et mettre à jour ses affaires.  La Bête dit banco et jacta :
« Soit de retour dans trente jours. » 

Je vous vois venir avec vos gros sabots. Vous pensez que La Bête s’est faite faire chocolat et que Panille ne rallègera plus dès qu’il aura calté. Que nenni ! Ȧ cette époque la parole donnée était sacrée. Ce n’était pas du pipi d’chat comme par chez nous où si tu n’as pas signé une brassée de paperasses, aligné les fafiots et la garantie, tu peux te brosser.

De plus, comme c’était son jour de bonté, La Bête rajouta :
« Bonhomme ! T’es franc du collier, je t’ai à la bonne aussi dès que t’auras rejoint tes pénates, je te ferai livrer par Chronopost un coffre plein de ducats d’or que m’avait offert le doge de Venise pour mes dix huit balais. »

Panisse, poli, remercia. Il enfourcha son canasson et le soir même rallégea à sa casbah. La joie des marmousets en le recevant fut vite remplacée par un méchant cafard quand il jaffa l’entourloupe des deux gredins à la taverne et sa promesse donnée à la Bête.
Les trois mouflets proposèrent de provoquer le monstre en duel. Les trois greluchettes invectivèrent la Belle arguant que tout était de sa faute à vouloir faire l’importante. La Belle bécota son pipa en le remerciant pour la rose et dit :
« J’en ferai une bouture qui donnera le plus magnifique rosier du jardin ! C’est de ma faute, je remplacerai notre paternel. »

« Ne nous montons pas le bourrichon, nous avons trente jours devant nous. La nuit porte conseil, on en causera demain !  Il est l’heure de se pieuter ! » Répondit l’ancien.

Tout tristounets chacun et chacune rejoignirent leurs piaules et lorsque Maître Panille poussa la lourde de sa carrée …

Qu’arriva t-il à notre marchand ?

Réponse A : Il vient de se rappeler qu’il a oublié d’éteindre le gaz et il débaroule les escadrins vers la gazinière.
Réponse B : Après toutes ses émotions, il est terrassé par un malaise vagal et s’abouse dans l’entrée de sa piaule.
Réponse C : Au pied de son bardanier, il découvre le coffre livré par La Bête en moins de 48heures. Plus fort qu’Amazon.
Réponse D : Il zyeute un mec en combinaison noire intégrale, en train d’arsène-lupiner ses bagages et qui se taille fissa par la fenêtre ouverte.

J’ai bien une idée derrière la tête. Bon, faut que je me retourne !

Comme toujours, je mets à jour le dictionnaire avec les mots nouveaux de parler populaire : avaler sa chique, empalmer, fafiots - voir
Glossaire

Ajouter un commentaire