Episode 17

Le dernier pétale

Il évacua en moins de temps qu’il n’en faut à un sacristain pour étouffer le bifton
qu’un généreux donateur venait de mettre dans la corbeille de la quête.

San AntonioFaut être logique

Où la Belle de retour au château retrouve la Bête en train d’agoniser.

Le miroir grésilla mais la Belle eût beau se concentrer sur le château de la Bête, l’écran du miroir resta désespérément vide, sans image, aussi noir que l’ouvrier un jour de paie.
Je te parle ici de l’époque Zolaiènne quand le pue-la-sueur récupérait son enveloppe en fin de semaine après ses cinquante heures de turbin avant de tailler avec ses potes au cani du coin pour picoler un picrate dégueu tout juste bon à déboucher les écommuns. Il rentrait à sa cambuse, beurré comme un petit Lu, pour licher sa soupe froide avant de se glisser dans les torchons tandis que sa fenotte se mettait à la machine à coudre mécanique pour terminer la robe que lui avait commandée la patronne de son ivrognasse de mari.
Ça remue les tripes ! Heureusement les temps ont bien changé ; c’n’est pas que la paie est plus grassouillette et que tu peux jouer les grossiums, mais elle est virée sur ton compte. L’astuce, c’est que le fisc il en profite pour t’en piquer une partie : le prélèvement à la source que ça s’appelle. Et puis il y a moins de poivrots, lesquels préfèrent suivre à la téloche, la Star Ac’, les Feux de l’amour ou Fort Boyard, le rêve quoi !

Après une nuit, agitée de vilains rêves, la Belle passa la journée avec ses frelotes ; un sentiment de malaise et la boule à l’estogom’ ne la quittaient pas. Le soir elle enfila la bagouze magique sur son index gauche. Elle se désensommeilla au petit matin se retrouvant dans la piaule qu’elle occupait au château de son ami. Un silence pesant l’entourait, quelques gouttes de sueur perlaient le long de sa colonne verticale.
Elle enfila rapidement son déshabillé long en satin et dentelle de chantilly (Pourquoi dit-on déshabillé pour un vêtement qui se met par-dessus un costume de nuit ?), mit ses pantoufles de vair (en fausse fourrure d’écureuil comme il se doit pour ne pas choquer Frigide Barjot) et s’aperçut que la salle à manger était vide comme la cuisine où le frigo ne contenait plus de nourriture. Dans le Hall d’entrée, elle grimpa les escadrins jusqu’à l’étage qui lui était interdit.

Rose sous clocheElle appela, sans réponse, délourda la première porte et traversa un petit salon qui donnait sur la chambre. Le bardanier était fait et tout indiquait que l’occupant était parti. Se détronchant vers la droite, elle zieuta une commode où une cloche en verre translucide occupait le centre. S’approchant, elle vit qu’elle renfermait un vase duquel dépassait la tige de ce qui était une rose. Il n’en restait qu’un pétale sur le point de tomber à son tour, comme les autres qui gisaient recroquevillés et fanés au pied de la cloche.

Un horrible pressentiment l’incita à calter en vitesse, débaroulant les escadrins au risque de se rompre le cou qu’elle avait délicat et elle se précipita dans le parc. Elle esgourda des hennissements vers le bassin, où avec la Bête, elle aimait à se rendre les après-midi ; Ils s’asseyaient sur le banc, où, pendant des plombes, tous deux jabillaient joyeusement.

La Bête agonisantTornade Blanche et Encre de chine se calmèrent en la voyant venir vers eux. Dès qu’elle fut à la hauteur des deux canassons, elle constata horrifiée que Gros minet était allongé à terre inerte. S’approchant de lui, elle constata qu’il vivait encore mais respirait faiblement.

Alors elle déchira le bas de sa chemise de nuit et trempa le tissu dans le bassin tout proche. Ainsi humidifié, elle le posa sur le front brulant de la Bête. C’est alors qu’il poussa un soupir…  

Ȧ suivre…

Est-ce la fin ?

Réponse A – La Bête qui avait dépassé la date de péremption pétalière, après un dernier soupir, ferma son parapluie pour rejoindre la camarde.
Réponse B – La Bête soupira en ronflant que décidément les fenottes n’ont de paroles que pour tailler la bavette avec les copines.
Réponse C – La Bête souleva une paupière et dans un petit soupir sourit à la Belle et dit : bonjour mon amie.
Réponse D – La Fée bleue se pointa avec le grillon qui parle qui annonça sentencieusement la fin de la Bête, culpabilisant la Belle.

Vivement le prochain épisode, c’est trop insoutenable.

Nouveaux mots mis dans le dictionnaire - Biffeton ou bifton - cani - écommuns - fermer son parapluie -  épouser la camarde. Vous les trouverez dans le glossaire déjà bien rempli.

Ajouter un commentaire