Episode 15

Mariages médiocres

« Les frangines, c’est comme les priorités à droite, ça se respecte.
Quand le respect de la gonzesse s’effiloche dans une nation, la débâcle n’est pas loin, mes fils.
Faites douze nœuds à votre mouchoir pour pas l’oublier. »
San Antonio – La rate au court-bouillon

Où la Belle de retour au foyer apprend que ses frangines ont fait des épousailles médiocres.

Le marchand qui avait esgourdé du bruit, se pointa à l’étage et arreluqua sa fillotte qui lui ouvrit grand ses brandillons ; il la bécota, les quinquets tout pisseux de bonheur (ça vous émotionne, on se croirait chez Heidi !). Montrant le coffre et les fripes, elle jabilla qu’elle offrirait quelques-unes de ses plus belles toilettes à ses frangines.
Ȧ peine avait-elle dégoisé cela que le coffre disparut. L’ancêtre en se bidonnant jacta que c’était surement parce que la Bête tenait à ce qu’elle en garde le contenu. La Belle un peu surprise, approuva et le coffre réapparut.

Après le petit déj’, elle bigophona à ses frelotes, les invitant à la ferme. Quand les deux greluches rappliquèrent, elles furent vertes de rage en la borgnotant si bien fringuée. La Belle les félicita de leurs beaux mariages, mais les deux pincées, la bouche en cul de poule caquetèrent qu’elles s’étaient faites arnaquées.

La Belle et ses SoeursGertrude affranchit que l’enflure, qui lui avait mis la bague au doigt, était certes beau comme un ticket de tiercé gagnant, mais il passait le plus clair de son temps dans la salle de bain à se pomponner et dans les salles de gym à s’entretenir les biscottos.
Il se mirait dans tout ce qui pouvait refléter sa tronche de Star-Ac’. C’était même lui qui le soir, se tapait la plonge pour se regarder dans la flotte et dans les galetouses qu’il faisait briller au miror formule cuivre. Il n’achetait que des pompes vernies pour s’y contempler en marchant. Leur chambre nuptiale était recouverte de glaces du sol, au plafond et sur les murs. Tu te croirais dans un lupanar.

Mais pour les folies de son corps, la brouette japonaise, la bougie démoniaque, l’éventail indonésien, le pivert en folie ou le tourniquet enchanté, fifrelette, que dalle.
C’était juste pour faire rouler ses muscles et prendre la pose comme dans les concours de culturistes.
Elle se sentait comme la nymphe Écho négligée par Narcisse ; complètement délaissée qu’elle était la pauvrette...

Ursule avait de son côté été maquée avec une tronche. Elle ronchonna à son tour.
Le sagouin savantissime se la pète grave et il s’est monté le bourrichon en méprisant tout son entourage qu’il considère comme un ramassis de pèquenots que la seule culture qu’ils connaissent, c’est celle de leurs épinards et autres navets. Chaque fois qu’il l’ouvre, c’est pour bâcher ses interlocuteurs et résultat des courses, tout le monde nous fuit comme la peste. Plus un seul pello ne nous invite, fini les soirées mondaines et je m’enquiquine à cent sous de l’heure. Comme nous restons pique-plante à nous lorgner le pif sans causer, le naveton s’en prend à moi et me gonfle de ses rodomontades, m’accusant de n’avoir dans mes relations que des débiles et que mon QI est à la hauteur de l’huitre perlière qui alimente mon collier. Bref, sans vouloir médire, si les cons volaient, y serait le chef d’escadrille.

La Belle abasourdie devant tant d’absurdité, se fit douce violence pour ne pas se poiler devant le ridicule de la situation. Elle tacha moyen de distraire au mieux ses frelotes. Mais les deux punaises n’en étaient que plus remontées contre elle. Bon gré mal gré, elles profitaient des sorties payées par la Belle et les huit jours arrivaient à leur terme. Malgré son chagrin de quitter son paternel, la Belle se prépara pour retourner au château.
C’était sans compter que…

Fin de l’épisode à suivre

Sans compter que quoi ?

Réponse A – Les deux mauvaises lui avaient piqué la bague qu’elles avaient monnayée au mont de piété.
Réponse B – Son paternel ayant fait un malaise vagal quand elle alla lui dire au revoir, elle resta à la ferme quelques jours de plus sans penser à prévenir Gros Minet.
Réponse C – Les deux teignes vont jouer la comédie pour qu’elle prolonge son séjour la mettant en défaut avec la Bête, qui furieux, la tuera.
Réponse D – Ȧ cause d’un problème de réseau, la bague ne va pas fonctionner.

C’est la flamme qui fait déborder le vase, le grain de sable qui met le feu aux poudres, La goutte d’eau qui grippe le mécanisme.
Quand ça n’veut pas, ça n’veut pas !

Ȧ priori pas de nouveau mots à rajouter dans le dictionnaire de parler populaire, bien fourni. N’oubliez pas de consulter en cas de besoin le Glossaire.

27 avril 2020

Ajouter un commentaire