Jeannot et Margot version1840

Ils savent leur abandon programmé par Greta

Version de 1840 où Hansel et Gretel devinrent Jeannot et Margot.
Épisode 2-Le père cède, il accepte l’abandon des enfants

La marâtre suggéra : « Demain, de bon matin, nous conduirons les deux mouflets dans le bois, le plus loin possible. Nous les installerons dans un coin dégagé entouré de feuillages touffus, nous allumerons un petit feu  et leur donnerons un bout de pain pour le midi et partirons au chagrin couper quelques arbustes les laissant seuls. Ils ne retrouveront pas le chemin de la turne. » Le paternel refusa l’idée imaginant que ses mômes allaient se faire dévorer par des bêtes sauvages du genre lupus canidés.
« T’es vraiment un  bredin, insista Greta, tu veux donc qu’on crève la gueule ouverte tous les quatre. Il ne te reste plus qu’à raboter les planches de nos pardingues en sapin. » Elle le tarabusta si tant qu’il finit par craquer et accepter l’abandon.
« Tout de même ces pauvres mioches me font pitié ! » dit le daron en écrasant une larmichette.
Hansel Jeannot et Gretel MargotDonc, c’est plié, t’chao les p’tits pantins !
Pas d’affolement, car les momignards qui avaient la dalle, et le bide qui gargouillait, les empêchant de pioncer et comme ils n’avaient pas les portugaises ensablées, ils avaient tout esgourdé de l’échange entre leurs vioques. Margot versa des larmes amères et couina en posant son petit cabochon contre la poitrine de son grand frère : 

« Je crois bien que demain nous avons rendez-vous avec la grande faucheuse et j’ai les jetons ! » Jeannot prit doucement la tête de la gosseline entre ses mains et dégoisa à voix basse en lui souriant :
« Te caille pas le raisin, tu me connais, je ne suis pas un mariole. Je vais me remuer les boyaux du cerveau et il va en sortir la solution. Attendons que les darons soient endormis, je crois que j’ai une idée. » Dès qu’ils entendirent les ronflements du père, Jeannot quitta son pucier.

Je me permets de faire ici une petite digression. Tout le monde se moque ou rouspète parce que les hommes ronflent fort en dormant. C’est peut-être juste pour affranchir leur entourage qu’ils ont bien rejoint Morphée qui s’appelle aussi Morphos, le dieu des songes, fils de l’Erèbe et de la Nuit ; il a trois frangins Icelus, Phobetor et Phantasos. Ses attributs sont le pavot et des ailes de papillon. Dites-donc ! Quand vous irez vous glisser dans les torchons, vous allez vous sentir moins seuls. N’en profitez pas pour fumer une pipe d’opium, et n’arrachez plus les ailes des papillons. Mais poursuivons…

Jeannot mit sa veste et posa son index sur ses lèvres pour que sa frangine reste muette. Il se dirigea vers la lourde, tira la bobinette et la chevillette chéra (c’est plus rigolo qu’un tour de clef) et il se glissa dehors. J’n’ai pas écrit et sortit dehors car ça fait pléonasme.

Fin de l’épisode, à suivre…

A votre avis, que va-t-il faire ?
1-Pris d’une envie pressante, il va dans la cabane au fond du jardin pour se soulager.  
2-Il va lorgner le ciel pour bien enregistrer la position des étoiles et des constellations qui guideront sa route.
3-Il va faire provision de petits cailloux blancs pour baliser leur balade matinale.
4-Il file à la cabine téléphonique prévenir « Sos enfants perdus » afin que demain matin ils tracent l’itinéraire de leur chemin sur son portable.

N’oubliez pas de consulter le Glossaire des mots d’argot bien enrichi

06 août 2022