Ch2 - Le jardin des fleurs vivantes

1 - Causerie avec les fleurs

« Je verrais le jardin beaucoup mieux, se dit Alice, si je pouvais arriver au sommet de cette colline et voici un sentier qui y mène tout droit. » Mais le sentier n'arrêtait pas de bifurquer en tournants brusques qui la ramenaient à la maison. Elle eut beau essayer les tournants l'un après l'autre, elle revenait toujours à la maison. « Il est inutile d'insister dit Alice en regardant la maison comme si elle discutait avec elle. Je refuse de rentrer, je sais que je serais obligée de repasser à travers le miroir  et ce serait la fin de mes aventures ! » Elle tourna résolument le dos à la maison repris le sentier et si tout marcha bien au début, elle se retrouva bien  en train de pénétrer dans la maison. 
«
Oh c'est trop fort ! s'écria-t-elle. Jamais je n'ai vu une maison se mettre ainsi sur le chemin des gens. » Il n'y avait plus qu'à recommencer et cette fois elle arriva devant un grand parterre de fleurs entouré d'une bordure de pâquerettes, ombragé par un saule pleureur qui poussait en plein milieu. 
Alice et Lis Tigré«
Ô, Lis Tigré », dit Alice, en s'adressant à un lis qui se balançait avec grâce au souffle du vent, « comme je voudrais que tu puisses parler. » 
«
Nous pouvons parler, répondit Lis Tigré ; du moins, quand il y a quelqu'un qui mérite qu'on lui adresse la parole. » Alice fut tellement surprise qu'elle resta sans voix pendant une bonne minute. Comme il continuait de se balancer, elle reprit la parole, demandant timidement à voix basse : 
«
Est-ce que toutes les fleurs peuvent parler ? » 
«
Aussi bien que toi et sans chuchoter, dit Lis.» 
«
Vois-tu, déclara une rose, ce serait mal élevé pour nous de parler les premières et je me demandais si tu allais enfin dire quelque chose ! Je me disais comme ça : " Elle a l'air d'avoir un peu de bon sens, quoique son visage ne soit pas très intelligent ! " Malgré tout, tu as la couleur qu'il faut et ça, ça compte beaucoup. » 
«
Je me soucie peu de sa couleur, dit Lis Tigré, si seulement ses pétales frisaient un peu plus, elle serait parfaite. » Alice vexée questionna 
«
Ne craignez-vous pas de rester plantées ici sans personne pour s'occuper de vous ? » 
«
Nous avons le saule, répliqua Rose. »
«
S'il y a du danger, il peut faire Bouah-bouah, dit Pâquerette, c'est pour ça qu'on dit qu'il est en bois. » « Tu l'ignorais ! s'exclama une autre Pâquerette. » Toutes les autres se mirent à crier ensemble emplissant l'air de petites voix aiguës. 
«
Silence tout le monde, ordonna Lis Tigré, tremblant de colère » S'adressant à Alice : « Quand l'une d'elles commence à parler, elles s'y mettent toutes et jacassent tellement qu'il y a de quoi se faire faner. » 
«
Si vous ne vous taisez pas tout de suite, je vois vous cueillir ! dit Alice en soutien de Lis. » Les Paquerettes cessèrent leur babillage, quelques-unes de couleur rose devinrent blanche et Alice demanda pourquoi dans les jardins d'ailleurs, les fleurs ne savent pas parler et Lis précisa qu'ici la terre est dure tandis qu'ailleurs elle est en couche molle si bien que les fleurs dorment tout le temps. 
«
Je n'avais pas pensé à ça, s'exclama Alice ! » 
« 
À mon avis, fit observer Rose d'un ton sévère, tu ne penses jamais à rien. » 
«
Je n'ai jamais vu personne qui ait l'air aussi stupide » dit Violette si brusquement qu'Alice fit un véritable bond car Violette n'avait pas parlé jusqu'alors. 

Fin de l'épisode, à suivre...
20 novembre 2021