Cours de Parler lyonnais

Dis-moi dix mots, édition 2017

Cette année, il m'échut de choisir les dix mots proposés à nos étudiants des cours de parler lyonnais. Parmi les mots étudiés cette saison, voici donc ceux proposés :
Cache-maille, rapiamus, pied-humide, buvanvin, cempote, déprofiter, mondures, platelée, bucler, "j'ai du monde à dîner".

La restitution a eu lieue le samedi 8 avril pour le dernier cours de la saison 2016/2017. Comme les années précédentes, les "étudiants" qui avaient créé leur texte, furent amenés à le présenter et pendant près d'une heure, nous avons savouré les fruits de l'imagination et de la sensibilité des rédacteurs où les historiettes étaient originales, chacune empreinte d'une pointe de notre humour lyonnais inspiré de Guignol.

Comme de bien s'accorde, il me fallait aussi jouer le jeu, et je fus donc le premier à venir sur le tabagnon dégoiser mon patrigot.
Ce sera un texte sur le passage de Benoît au marché Saint-Antoine.

cliquez sur la photo du marché Saint-Antoine d'antan pour l'agrandir

Lyon marché Saint-AntoineBenoît sortit quelques pécuniaux de sa cache-maille. Il n’était pas rapiamus mais avait pour principe que pour avoir des argents devant soi, faut d’abord en mettre de côté.

Il se rendit au marché Saint-Antoine et en passant devant la buvette à main gauche du pont Bonaparte, il se dit qu’avec ses tables, ses chaises et ses parasols, elle n’avait plus rien d’un pied-humide ; ça fait regret. Par contre, ce buvanvin de Tony, à 9h, en était déjà à son troisième canon de blanc. Pour sa décharge, faut reconnaître qu’il habite un HLM au Tonkin et que dans les caves, tu trouveras plus facilement des sachets de poudre blanche qu’une cempote en perce.

Au marché, il acheta des poires bios qu’il pourrait manger en entier. Il n’aime pas déprofiter et jeter les mondures. Il se procura aussi de quoi faire une bonne platelée de rattes sautées à l’ail, puis il alla récupérer le poulet qu’il avait commandé.

- La bourgeoise l’a plumé ce matin à la galope, il reste du duvet ! Lui-dit le vendeur.

- Pas d’importance, je vais le bucler au-dessus du feu de la gazinière, répondit Benoît en rajoutant : - Merci, mais Il faut que je prenne du souci, je m’ensauve, j’ai du monde à manger.

Fabulgone

Glossaire :
Cache-maille : tire-lire - rapiamus : radin - pied-humide : buvette des autrefois, sans table ni chaises, les clients étaient autour des trois côtés ouverts de la buvette, protégés par l'avancée de la toiture, mais les pieds dans l'eau quand il pleuvait. - buvanvin : ivrogne qui ne boit pas des alcools, juste du vin. - Cempote : fût d'une contenance de cent litres environ que les gones mettaient en perce dans leurs caves. - déprofiter : gaspiller - mondures : épluchures - platelée : un plat d'une bonne quantité - bucler : dans les autrefois, on faisait plumer sa volaille et pour éliminer les duvets restants on les brulaient au dessus du feu en tenant le poulet par la tête et les pattes, puisque bien sûr on achetait le poulet entier que l'on vidait soi-même. - "j'ai du monde à manger" : typiquement lyonnaise cette expression s'emploie aussi, même si l'on n'a qu'un seul invité...
- venir sur le tabagnon dégoiser son patrigot : c'est bien sûr le fait qu'un orateur vienne sur l'estrade ou devant des auditeurs pour énoncer un discours.
ça fait regret : c'est désolant, c'est dommage,ça fait de la peine.
- rattes : petites pommes de terre nouvelles que l'on appelle aussi quenelles à lyon et que l'on fait cuire sans les éplucher.
- à la galope : très vite
- prendre du souci : se préparer à partir
- s'ensauver : quitter rapidement un lieu

 

Ajouter un commentaire