Joker

Drame de Todd Philips

Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société.

Affiche jokerTodd Philips nous amène dans une ambiance anxiogène, où Gotham est en perdition, ravagée par le désespoir et la cruauté, une société malade qui méprise et détruit les plus vulnérables.

Arthur Fleck en devient la pauvre victime et subit les sévices de cette roue infernale. Sali, meurtri et humilié, même par ses amis et ses proches, il tombe peu à peu dans la folie. Il sombre alors dans une frénésie absolue et s’identifie dans la violence en guise de vengeance envers ceux qui lui ont fait du mal.

Ce film est glaçant, sidérant et tellement exceptionnel, limite perfection.
Joaquin Phoenix exécute une nouvelle performance hallucinante, comme possédé, un personnage complexe, déchiré entre son envie de bien faire et son mal-être qui le ronge de plus en plus, on ne peut que ressentir de la compassion mais aussi de l'inquiétude face au déroulement de sa vie.
Précisons que pour son rire, il s’est entraîné seul en regardant des vidéos de gens souffrant de rires pathologiques, un désordre neurologique qui provoque chez ces personnes un rire incontrôlable.
Rajoutons qu’il a lui-même inventé les chorégraphies de ses danses. Du grand art !

Le reste du casting tient également très bien la route notamment Robert De Niro qui joue parfaitement un second rôle intéressant celui d’un présentateur de télévision cynique qui ne va pas hésité pour des raisons professionnelles à se moquer d’Arthur qu’il considère comme un comique raté, alors qu’il éprouvait ‘’en coulisse’’ de la sympathie pour le clown fragile.
La mère (Frances Conroy) et son secret que découvrira le Joker, les collègues de travail, les jeunes délinquants comme les prédateurs du métro et la vision fantasmée d’Arthur pour sa voisine (Zazie Beetz), ce sont tous des pièces du puzzle qui conduiront à la conclusion crépusculaire époustouflante.

La bande son surprenante fonctionne très bien associé aux images, de même nous avons une superbe photographie et une mise en scène intelligente. Un film coup de poing qui mériterait plusieurs visions pour en comprendre tous les mécanismes. Peut-être devrait-il être montré dans la formation des psychothérapeutes !

Opinion des gens : Presse (41 titres) – 90% de positif dont 34% de 5/5 et 46% de 4/5 et en négatif 8% de passable et 2% de mauvais. Spectateurs (1670 critiques) – 88% de positif dont 59% de 5/5 et 23% de 4/5 et en négatif 5% de passable et 7% de mauvais. Notation (9780 personnes) – 89% ont aimé ce film.

Nationalité : États-Unis, Canada. Genre : Drame social et psychopathologique.

14 octobre 2019

Ajouter un commentaire