J'accuse

Drame historique

Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

Affiche J'accuse"J'accuse" est d'une modernité saisissante et d'une actualité brûlante. C'est un grand spectacle aussi, servi par des acteurs investis comme Jean Dujardin (Georges Picquart), un rôle en or dont l’acteur se tire par une sobriété de ton qui accompagne la plasticité de son verbe.

Un film dont la violence est souterraine, et dont le sujet, l’antisémitisme, est plus actuel que jamais. Le plus intéressant, c’est que le héros de cette histoire, Picquart, était lui-même antisémite, caractéristique partagée par une grande partie de l’opinion. Un grand film historique, respectueux des faits, pédagogique et passionnant.

Le scénario se concentre sur le personnage du colonel Picquart, un homme honnête dont la quête de la vérité était non seulement courageuse mais aussi contraire aux intérêts de l'Armée et partant, de l'ensemble de la société française, traumatisée par la défaite de 1870 et revancharde.

Outre Jean Dujardin, tous les rôles, y compris les plus minces, sont joués avec conviction par des comédiens renommés ou non, avec un égal talent : on reconnaitra entre autre Denis Podalydès, Michel Vuillemoz, Vincent Perez dans des costumes d'époque particulièrement soignés. Louis Garrel est saisissant en Dreyfus et un petit plus pour l’interprétation de Gregory Gadebois, parfait en colonel Henry.

Techniquement tout est impeccable avec un beau travail sur les costumes, la photo et une belle musique d'Alexandre Desplat. Ce long métrage met en scène, l'innocence bafouée, le bouc-émissaire juif, la condamnation sur de fausses preuves, dommage qu’il soit entaché par une suspicion qui donne lieu à des débats et des réactions politiques à l’échelle nationale.

Le paradoxe est sans doute que cela provoque l’effet inverse des opposants à la distribution du film dont le succès est sans doute lié à une partie de voyeurisme pour quelques-uns et le refus de la censure pour d’autres. J’ai même entendu cette réaction « c’est un film collector car si le réalisateur va en prison, il y aura en autodafé pour les pellicules. ». C’est triste d’entendre ce constat réducteur.

Opinion des gens :
Presse (37 titres) – 100% de positif dont 24% de 5/5 et 51% de 4/5.
Spectateurs (345 critiques) – 90% de positif dont 31% de 5/5 et 44% de 4/5 et en négatif 5% de passable et 5% de mauvais.
Notation (1810 personnes) – 76% ont aimé le film.

Nationalité : Britannique, Polonais, Français. Genre : histoire, drame,

18 novembre 2019

Ajouter un commentaire