Donne-moi des ailes

un film de Nicolas Vanier

Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, adolescent obnubilé par les jeux vidéo, l’idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d’un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition, grâce à l’ULM de Christian ! Commence alors un incroyable et périlleux voyage...

Affiche donne moi des ailesNicolas Vanier nous offre un film d'une beauté incroyable, paysages sublime, une leçon de persévérance et d'amour entre l'homme et les oiseaux.

Les acteurs sont excellents. Jean Paul Rouve et Mélanie Doutey sont très vrais dans leur rôle de parents et tellement touchants, Louis Vasquez le fils est merveilleux de naturel, Fréderic Saurel l’ami qui accompagne Rouve est tout aussi parfait et quel plaisir pour moi de retrouver mon acteur fétiche Dominique Pinon. une vraie gueule du cinéma.  

Merci pour ce film issu d'une histoire vraie et qui fait du bien parce qu'il souligne une fois de plus l'importance du travail des hommes et femmes qui travaillent pour sauver des espèces de la menace humaine sur la biodiversité.

Un magnifique conte une belle aventure humaine et qu’importe qu’il ne satisfasse pas totalement aux canons de la technique cinématographique avec un scénario simple qui n’est en fait que le fil rouge du périple des oies sauvages.
Avec 96% de positif des 142 critiques de spectateurs dont 56% de 5/5 et 36% de 4/5, c’est bien le signe que ce long métrage magnifique, touche le public.

Nicolas vanierPlutôt que de parler cinéma, voici une petite synthèse sur le réalisateur qui explicite bien la motivation du film.
Inlassable explorateur du Grand Nord, Nicolas Vanier a parcouru la Laponie à pieds, traversé la péninsule du nouveau Québec-Labrador en chiens de traîneau, et parti à la rencontre du plus grand troupeau de caribous du monde en canoë... De ses voyages, il rapporte livres, reportages photographiques et films, qu'il réalise le plus souvent pour la télévision.
Son expédition en Sibérie de 1990-1991 est à l'origine de son premier long métrage, Au nord de l'hiver (1993). Suivra en 1995 L'Enfant des neiges, qui retrace l'aventure vécue par sa petite famille durant leur voyage à travers les Rocheuses et le Yukon, jusqu'en Alaska.
En 1999, il accomplit l'Odyssée Blanche, soit la traversée de tout le Grand Nord canadien, 8600 km en moins de cent jours avec son équipage de chiens de traîneau. C'est au cours de ce périple qu'il fait la connaissance de Norman Winther, rencontre qui donnera naissance à son second film sur grand écran, Le Dernier trappeur (2004).
Cinq ans plus tard, avec son ami Jean-Pierre Bailly, qui avait produit ce dernier film, il signe pour la première fois de sa carrière une véritable fiction, Loup, conte onirique et émouvant, dont l'action se déroule sur la terre des Évènes.
En 2013, l’adaptation sur grand écran du roman de Cécile Aubry et de la mythique série Belle et Sébastien, avec dans les rôles principaux Tchéky Karyo et Félix Bossuet. Cette odyssée cinématographique remporte un vif succès, avec près de 3 millions d’entrées.

Donne-moi des ailes est donc bien un film qui fait réfléchir sur l’urgence à s’engager pour La Défense de notre planète, touchant, stimulant et juste Je recommande fortement ! A voir absolument en famille ou, bien sûr, même seul.

En conclusion voici la citation d’origine indienne, qui symbolise le film :
Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres mais nous l’empruntons à nos enfants.

16 octobre 2019

Ajouter un commentaire