The operative

Espionnage de Yuval Adler

À la fin des années 2000, alors que le monde craint que l'Iran ne se dote de l'arme atomique, Rachel, ex-agente du Mossad infiltrée à Téhéran, disparaît sans laisser de trace. Thomas, son référent de mission, doit la retrouver entre Orient et Occident, car Rachel doit revenir à tout prix sous le contrôle de l’organisation… ou être éliminée.

Affiche the operativeYuval Adler signe un film assez tendu qui délaisse l'action par une grande sobriété à la fois dans sa mise en scène et dans son récit d'une étonnante simplicité. Un film d’espionnage qui se révèle d'une efficacité indéniable dans ses rebondissements et dans sa manière de garder intact le flou intrigant entourant le personnage central, l'un des meilleurs rôles de Diane Kruger époustouflante en espion sans fard, tantôt froide et implacable, tantôt à fleur de peau et presque fragile.

On voit le quotidien, la vie, les émotions, les peurs de cette espionne qui nous montre ses sentiments, ses doutes et ses remords, bref de l'humanité. Elle se montre bien plus réaliste et crédible que les super héroïnes du même genre. La grande différence tient sans doute à la priorité donnée à l’introspection et la psychologie qui soulève bon nombre de questions, dont le principal est sans doute où se situent les limites de l’agent d’espionnage entre sa vie affective et sa vie professionnelle.

La relation qu’elle a avec Thomas son référent, très bien interprété par Martin Freeman, est plutôt bien dépeinte dans le cadre d’échanges instructifs et révélateurs sur la difficulté et les enjeux pour aborder une mission.

L’intrigue passe presque au second plan ce qui peut déstabiliser ceux qui attendaient plus d’action. Pourtant, ce long métrage mérite franchement d’être découvert, même si les codes du genre ‘’espionnage’’ ne sont pas présents car le suspense lui est omniprésent. Rajoutons que les plans séquences de la vie à Téhéran, de la société et son peuple, dé-diabolise l’idée commune que nous pouvons avoir sur ce pays. Ne boudons pas notre plaisir offert par ce scénario original et différent.

Opinion des gens :
Presse (26 titres) – 92% de positif dont 50% de 4/5 et en négatif, 8% de passable.
Spectateurs (60 critiques) – 63% de positif dont 10% de 5/5 et 20% de 4/5et en négatif 20% de passable et 7% de mauvais.
Notation (280 personnes) – 66% ont aimé ce film

Nationalité : Israël, Allemagne, France. Genre : Suspense, espionnage.

28 juillet 2019.

Ajouter un commentaire