Roubaix, une lumière

Polar d'Arnaud Desplechin

À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes…

Cliquez sur l'image pour l'améliorer

Roubaix afficheArnaud Desplechin nous propose le portrait d’une ville ouvrière qui souffre et sur laquelle s'abat la misère du monde, au travers d’un drame philosophique sur les tourments humains.

C'est un plaidoyer en faveur d'une police de proximité, qui connait le terrain, qui respecte ceux qu'elle interpelle ou ceux sur lesquels elle enquête. Nous avons même une incursion en prison qui nous présente un personnel pénitentiaire respectueux des personnes incarcérées.

Le cinéaste ne donne aucune priorité aux premiers ou aux seconds rôles, mais leur accorde la même valeur dans une narration qui s’intègre au décor. Roschdy Zem, le commissaire Daoud est exceptionnel de force tragique tranquille. Le couple fébrile formé par Léa Seydoux et Sara Forestier est formidable avec en particulier, l’interprétation de Sara Forestier qui nous impressionne ; elle se montre éblouissante.

Le réalisateur les traite avec une infinie douceur, comme si leur parcours semé d'embûches les excusait de tout.

Les plans séquences des reconstitutions de l’affaire criminelle, les interrogatoires, les affaires parallèles avec l’agression de la jeune mineure ou les problèmes familiaux de la fugueuse tout nous semble crédible, c’est presque du documentaire. Les dialogues sont d’une grande richesse.

Personnellement j’ai un peu craint le côté caricatural d’Antoine Reinartz qui interprète Louis, le nouvel inspecteur nouvellement diplômé venu épauler le commissaire, mais ce dernier nous confirme son talent. C’est un très bon film policier avec une aura singulière, empreinte du calme et de l’humanité de Daoud et c’est sans doute lui, une petite lumière dans une sombre histoire.

C’est moins qu’à son accoutumée un film d’auteur que nous offre Arnaud Desplechin mais nous concevons que ce long métrage peut ne pas convenir à tout public.

Opinion des gens :
Presse (36 titres) – 92% de positif dont 19% de 5/5 et 58% de 4/5 et en négatif 8% de passable.
Spectateurs (105 critiques) – 76% de positif dont 16% de 5/5 et 34% de 4/5 et en négatif, 12% de passable et 12% de mauvais.
Notation (600 personnes) – 72% ont aimé ce film.

Nationalité : France. Genre : Polar noir, drame humaniste.

25 aoùt 2019

Ajouter un commentaire