X-Men Dark Phoenix

Opus final par Simon Kinberg

Dans cet ultime volet, les X-MEN affrontent leur ennemi le plus puissant, Jean Grey, l’une des leurs. Au cours d'une mission de sauvetage dans l'espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique. De retour sur Terre, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Devenue incontrôlable et dangereuse pour ses proches, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.

Affiche Dark PhoenixAvec Simon Kinberg, scénariste qui devient ici réalisateur, la tragédie s’invite avec un épisode haletant qui fait la part belle aux femmes (avec quelques excès de féminisme certes, mais rien de bien méchant). Le réalisateur affiche clairement son ambition de revenir à l’esprit des meilleurs épisodes en privilégiant l’émotion et la psychologie des personnages.

Nous pouvons dire que c’est presque de l’anti MCU (Univers Cinématographique Marvel). Pas de blagues incessantes avec souvent un scénario faiblard.

Du début à la fin, il restera grave, dramatique, désespéré en regardant la mort en face. Une ambiance qui parfois nous met mal à l’aise, amplifiée par la superbe bande originale d’Hans Zimmer présente quasi non-stop.

Le thème de l'effraction psychique est traité avec brio donnant à ce film une dimension ultra intimiste, (ceux qui ont un peu étudié la psycho, me comprendront). En clair, la dualité des personnages, le conflit émotionnel, la recherche d’identité des personnages, tout est traité et exploré. Ce film, sans ménagement, remue par ses thématiques, ses questions pour peu que l’on s’identifie au personnage de Jean Grey, interprétée par Sophie Turner.

Elle est tellement imprégnée de son rôle, que son absence de sentiments et d’empathie lui est reprochée dans les critiques négatives, un comble !!!

Nous sommes attachés aux personnages principaux et secondaires grâce à leurs échanges qui renforcent leur caractérisation ; ils sont en phase si on les a suivis depuis le début, on sait ce qu’ils ressentent, on pleure avec eux, on angoisse avec eux, on s’énerve avec eux. Nous ne pouvons les citer tous et ils le mériteraient.

Nous ne dirons rien de la scène finale dantesque et il y aurait aussi beaucoup à rajouter.

Un film que nous déconseillons aux personnes fragiles psychologiquement et aux enfants à cause de tout ce qu’il brasse par sa gravité et l’absence de sous-intrigue qui aurait pu parasiter et édulcorer la tragédie principale.
De plus il évite les points marketing et superficiels du cahier des charges habituel du MCU destiné à drainer un large public.
C’est avec beaucoup d’émotion que nous suivons le générique après avoir assisté à la fin d’une grande saga.

J’ai failli ne pas aller le voir tant il a été maltraité par les critiques ; j’aurai manqué un des meilleurs épisodes de la saga, enfin cet avis n’engage que moi !

Opinion des gens :
Presse (22 titres) – 64% de positif dont 14%  de 4/5 et en négatif 28% de passable et 8% de mauvais.
Spectateurs (330 critiques) – 62% de positif dont 13% de 5/5 et 23% de 4/5 et en négatif 23% de passable et 15% de mauvais.
Notation (2400 personnes) – 65% ont aimé ce film.

Le public français est moins radical que le public américain qui peinait à arriver à 25% d’avis favorable sur un échantillon de 2200 personnes. Toutefois une vérification auprès du public a conduit à ce que 64% des personnes interrogées (sur un nouvel échantillon de près de 5000) ont aimé ce film. J’avoue que je préfère car un tiers de non satisfaits c’est déjà beaucoup.

Nationalité : États-Unis. Genre : science-fiction, action, franchise.

15 juin 2019

Ajouter un commentaire