Tolkien

film de Dome Karukoski

TOLKIEN revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.

Affiche TolkienDome Karukoski nous propose une œuvre toute en finesse très british et j’aime le cinéma anglais, surtout quand il est en costumes.

C’est très romanesque avec un souffle épique et émotionnel intense dans la création et la vie de la communauté de l’amitié formée par Tolkien et trois de ses camarades d’étude.

Je n’ai pu m’empêcher de songer au Cercle des Poètes disparus ou au Cercle littéraire des Amateurs d’épluchures de patates à Guernesey pendant la deuxième guerre mondiale, deux excellents films.

Le réalisateur nous fait aussi partager les rêves du futur écrivain avec des images qui évoquent, comme en surimpression, le Seigneur des Anneaux. Le portrait de Tolkien est peut-être idéalisé, mais il est joliment réalisé et interprété par Nicholas Hoult, brillamment entouré de ses amis, Anthony Boyle, Geoffray, Patrick Gibson, Robert, Tom Glynn-Carney, Christopher.

Lily collinsSon idylle avec Edith, orpheline elle-aussi, est très classe et Lily Collins est craquante, à la fois fière et fragile, déterminée et attachante.

Ce film est avant tout un hymne à la magnificence des langues vraies ou inventées comme de leurs mots, du son qu'ils ont, ainsi que du sens qu'ils prennent. Les quelques scènes avec le charismatique Derek Jacobi en professeur de langues sont peut-être les plus pertinentes et c’est mon seul regret car j’aurai d’avantage étoffé son rôle qui est marquant dans l’évolution de Tolkien vers l’écriture.

Derek JacobiDerek Jacobi était parfait dans son interprétation des treize épisodes de la série du moine Cadfael, d’après l’œuvre d’Ellis Peters que je possède dans sa totalité. J’ai été impressionné de découvrir le personnage en chair et en os, car il n’interprétait pas le moine, Il était le moine.

Chacune de ses apparitions, trop brèves, dans les films actuels, me touche par la justesse de son jeu d’acteur.

Cliquez sur les images pour les améliorer
Autant la photographie que les plans-séquences sont superbes dans ce film qui véhicule beaucoup de passion et d’émotions et la musique de Thomas Newman accompagne très bien le scénario. Ȧ voir en VOST bien sûr.

Finalement l’œuvre de Tolkien, au-delà de l’heroic fantasy est aussi un conte poétique, philosophique et humaniste.

Opinion des gens : Presse (27 titres) – 70% de positif dont 30% de 4/5 et en négatif 23% de passable et 7% de mauvais. Spectateurs (52 critiques) – 82% de positif dont 16% de 5/5 et 27% de 4/5 et en négatif 16% de passable et 2 % de mauvais. Notations (350 personnes) – 86%  ont aimé ce film.

Nationalité : Angleterre. Genre : Biopic, Drame

22 juin 2019

Ajouter un commentaire