Nevada

film de Laure de Clermont-Tonnerre

Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille... Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé.

Affiche NevadaLaure de Clermont-Tonnerre comédienne française, installée à Los Angeles réalise un premier film émouvant et intense, une perle de sobriété, de délicatesse et de finesse .dans lequel Matthias Schoenaerts révèle l’étendue de son talent.

On sent bien que lui aussi, comme la réalisatrice, n’a pas hésité à mouiller la chemise en se rendant sur le terrain ce qui rend d’autant plus crédible et sincère l’histoire. Il se montre magistral dans un rôle qui demande un mélange de force physique, de brutalité incontrôlable et de sensibilité à fleur de peau. Les dialogues sont rares mais les visages en disent long.

La froideur du milieu carcéral, la beauté sauvage de l'environnement où évoluent les mustangs sauvages, tout le scénario navigue entre ces deux mondes, à la fois proches et différents. Les chevaux filmés avec talent et attachement apparaissent clairement comme un outil thérapeutique pour ces détenus, condamnés à de longues peines. Un film maîtrisé de bout en bout, bouleversant parce qu'il raconte une certaine perception de la nature humaine et du monde animal qui nous pousse à l’humilité. Au contact de Marquis, le superbe mustang indomptable, Roman va découvrir sa part d’humanité, une communion intense qui s’opère entre ces deux êtres qui apprennent à communiquer, à s’apprécier mutuellement.

Nous retrouvons aussi avec plaisir Bruce Dern déjà excellent dans "Nebraska" et qui, ici, interprète le vieil homme qui pilote l'opération de dressage des chevaux dans la prison.

Un film largement plébiscité et pas que pour sa beauté. Nous comprenons bien que Laure de Clermont-Tonnerre aime la nature et les animaux et qu’elle est également très intéressée par tout ce qu'on peut faire en matière de réhabilitation dans les prisons. Elle a également reçu l'aide de Robert Redford, lui-même très branché cheval et qui, ayant vu son court-métrage « Rabbit » a été très intéressé par le projet ; il est devenu producteur exécutif de ce film que nous recommandons sans retenue.

Opinion des gens :
Presse (23 titres) – 87% de positif dont 9% de 5/5 et 61% de 4/5 et en négatif 13% de passable.
Spectateurs (32 critiques) – 94% de positif dont 21% de 5/5 et 42% de 4/5 et en négatif 4% de passable et 2% de mauvais.
Notations (300 personnes) – 83% ont aimé ce film.

Nationalité : États-Unis, France. Genre : Drame

21 juin 2019

Ajouter un commentaire