Mais vous êtes fous

Drame d'Audrey Diwan

Roman aime Camille, autant qu'il aime ses deux filles. Mais il cache à tous un grave problème d'addiction, qui pourrait mettre en péril ce qu'il a de plus cher. L'amour a-t-il une chance quand la confiance est rompue?

Mais vous êtes fousAudrey Diwan, jeune réalisatrice (qui a aussi co-écrit le scénario), nous propose un film à dimension humaine et intime pour cette histoire inspirée d’un fait divers à peine croyable mais réel. Talentueuse scénariste et dialoguiste de La French ou HHhH, nous connaissons et apprécions son talent.

Nous aurions pu avoir un scénario orienté sur l’enquête policière, l'addiction et la désintoxication de Roman, alors que nous assistons principalement au déroulement des multiples aspects de la relation entre les époux qui vivent ce drame familial et passionnel avec intensité.

Les personnages principaux sont terriblement impressionnants :
Pio Marmai ne nous montre pas le portrait d’un drogué, solitaire. Il est un peu tout à la fois, et brouille suffisamment les pistes pour qu’on se laisse prendre au jeu. Il rajoute encore à la variété de son jeu d’acteur qui m’avait plu dans Ce qui nous lie et m’avait époustouflé dans En liberté ; il est ici à la fois responsable et victime ce qui nous le rend dérangeant et provoquant et nous nous demandons s’il n’a pas, ou ne va pas replonger.
Petit clin d’œil à Valérie Donzelli, qui joue son avocate à la fois précise et objective. 
Céline Sallette qui avait aussi jouée dans La French ou HHhH et qui est plébiscitée dans la série les Revenants,  dégage énormément de charme tout en apportant à ses personnages de la fragilité, de la force, de la sensibilité, de l'empathie, de l'obstination, toujours avec beaucoup de charisme. Elle est ici magnifique, partagée entre sa passion amoureuse et son amour maternel protecteur.

Le scénario est sans fioritures, la direction d’acteurs, surtout pour les deux filles du couple, est impeccable, la mise en scène qui passe de la sobriété à la fièvre incarne parfaitement cette autre addiction qui est l’amour et qui pourrait bien ne pas résister au doute qui s’infiltre et que nous ressentons nous aussi face à cette ‘’trahison’’ du début. 

Opinion des gens :
Presse (21 titres) – 90% de positif dont 48% de 4/5 et en négatif 5% de passable et 5% de mauvais.
Spectateurs (51 critiques) – 86% de positif et 14% de passable.
Notations (450 personnes) - 85% ont aimé ce film.

Nationalité : France. Genre : Drame familial et social.

28 avril 2019

Ajouter un commentaire