La femme de mon frère

comédie de Monia Chokri

Montréal. Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, séducteur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Eloïse, la gynécologue de Sophia…

Affiche la femme de mon frerePour son premier long métrage Monia Chokri, réalisatrice et scénariste québécoise, nous propose une comédie où la folie narcissique et existentielle de Sophia la sœur (extraordinaire Anne-Elisabeth Bossé) étouffe, si l’on y prend garde,  le côté émotionnel et le charme discret mais bien présent du jeu de l’actrice.

C’est sans doute déstabilisant pour le public français qui aime ou déteste ce film, à 50/50, alors qu’il est plébiscité à 75% par le public canadien. C’est pourquoi nous comprenons qu’il ne s’adresse pas à tout public venu aussi pour le charme de l’accent et du parler québécois.

Ajoutons que la bande-son évolue entre des séquences de chansons douces très agréables et de la musique psychédélique et forte.

Sofia et KarimSoulignons que l’osmose entre la sœur et le frère joué par Patrick Hivon (juste parfait) nous montre une relation qui est retranscrite avec une grande sincérité naturelle et réaliste et une belle complicité fusionnelle qui n’est pas exempte de disputes épiques.  cliquez sur les images

L’ensemble des seconds rôles n’est pas aussi fade que cela car ils accompagnent à bon escient les différents et nombreux plans séquences. Evelyne Brochu, Eloïse, la gynécologue de Sofia et compagne de Karim est craquante et résistante face à l’exubérance de Sofia.

La scène du restaurant italien est jubilatoire. Les scènes avec les parents, la mère Micheline Bernard un brin fofolle et caustique, et le père immigrant, joué par l’extraordinaire acteur israélien Sasson Gabai, sont de petits morceaux d’anthologie, de drôlerie pure.

Quant à Jasmin, l’amoureux maladroit, sympathique et tenace de Sofia, interprété par Mani Solaymaniou il apporte de la fraîcheur à l’histoire. Une fable réjouissante aux dialogues savoureux, aux répliques malicieuses, aux jeux de mots qui fusent en permanence dans ce parler québécois fleuri, qui nous montre bien la difficulté, pour la jeune femme surdouée au comportement infantile, d’exister.

Reconnaissons que ce film va vite, composé de plans brefs pas toujours faciles à suivre. Il est pétillant et ne manque ni de fantaisie ni de charme.

Tout ceci n’engage que moi !

Opinion des gens :
Presse (28 titres) – 78% de positif dont 50% de 4/5 et en négatif, 15% de passable et 7% de mauvais.
Spectateurs (40 critiques) – 50% de positif dont 25% de 5/5 et 10% de 4/5et en négatif 18% de passable et 32% de mauvais.
Notations (250 personnes) – 55% ont aimé ce film.

Nationalité, Canada, Québec. Genre comédie débridée, famille,

28 juin 2019

Ajouter un commentaire