La Cité de la Peur

comédie de Alain Berberian

De nos jours, à Cannes, pendant le Festival. Pas facile pour Odile Deray, attachée de presse de cinéma, de faire parler de son film "Red is Dead". Il faut avouer qu'il s'agit d'un film d'horreur de série Z, un petit budget aux acteurs improbables. Pourtant un jour, la chance sourit à Odile : un tueur commet des meurtres exactement de la même manière que dans "Red is Dead", l'occasion est trop belle : de vrais meurtres, comme dans son film, en plein Festival de Cannes ! Comme publicité, on ne peut pas rêver mieux... Odile fait donc immédiatement venir Simon Jeremi, l'acteur principal de "Red is Dead", un enfant de trente ans un peu simplet. Pour le protéger - et surtout pour la frime - elle engage aussi un garde du corps, Serge Karamazov, plus intéressé par les filles que par sa mission. Dans la fièvre de Cannes, avec un tueur en liberté, un politicien véreux et un commissaire principal obsédé par les médias, Odile, Simon et Kara devront jouer des coudes pour arriver intacts jusqu'aux marches du Grand Palais. Mais même là, ils ne seront pas au bout de leurs péripéties...

Affiche Cité de la PeurAlain Berberian nous a offert en 1994 une Comédie policière, désopilante et absurde devenue un Film Culte. Nous sommes totalement immergés dans l’esprit de Les Nuls l’Emission, avec un scénario en béton de nos trois inoubliables humoristes Chantal Lauby, Alain Chabat et Dominique Farrugia qui sont aussi au casting de ce long métrage.

Ils parviennent à tourner en dérision les films policiers avec de nombreuses références publicitaires (comme le parfum Loulou : c’est moi !) et cinématographique où les trois complices s’en donnent à cœur joie en parodiant des films célèbres comme, Terminator, Basic Instinct, Pretty Woman, Bodyguard, Les Incorruptibles

Les gags se succèdent sans que nous puissions reprendre notre souffle avec des scènes d’anthologie comme la course poursuite dans Cannes ou Carioca et les dialogues sont savoureux, délirants, débiles et avouons qu’il faut avoir un sacré talent d'acteur pour débiter de telles conneries tout en restant sérieux.

Ils sont entourés d’une superbe brochette d’acteurs au diapason, surtout Gérard Darmon, le commissaire principal obsédé par les médias, qui est ici le quatrième Pieds Nickelés de l’histoire, Jean-Christophe Bouvet, le Député, Sam Karmann, l’homme inquiétant. Nous avons aussi une pléiade de Guest Stars tout aussi loufoques, Valérie Lemercier, Tchéky Karyo, Jean-Pierre Bacri, Hélène de Fougerolles, Eddy Mitchell et quelques autres qui contribuent tout autant à la réussite de ce long métrage. Et jusque dans le générique de fin, se glissent des incongruités, de petites perles comme : Tulles à vue… Kim Onku. Enfin la Bande originale de Philippe Channy est excellente. La Cité de la Peur est une savoureuse Parodie à la fois délirante, crétine avec un humour à prendre au-delà du second degré et rythmée qui mérite amplement d'être au rang des meilleures Comédies Françaises des années 90 dont on se régale avec plaisir à chaque visionnage. En ce qui me concerne, j’étais désolé de ne pas l’avoir vue et c’était ma première que j’ai partagé avec plus de 250 spectateurs, dans la superbe salle de l’Institut Lumière qui a fait carton plein à chacune des trois représentations programmées.

Opinion des gens :
Pas de critique presse du film sorti en 1994. Copie restaurée diffusée dans quelques cinémas.
Spectateurs : (870 critiques) – 82% de positif, dont 45% de 5/5 et 30% de 4/5 et en négatif 9% de passable et 9% de mauvais (
ce qui représente 80 personnes que l’on doit respecter car l’humour des Nuls est hors normes ce qui ne peut convenir à tout le monde et c’est bien qu’ils s’expriment.)
Notations : (33400 personnes) – 80% ont aimé ce film.

Nationalité : France. Genre : Parodie, comédie loufoque

23 juin 2019

Ajouter un commentaire