L'Adieu à la nuit

Drame social et familial de Téchiné

Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

Affiche l'adieu à la nuitAndré Téchiné nous propose un film qu’il a co-scénarisé avec l’excellente Léa Mysius, la réalisatrice d’Ava. Sa marque est de nous faire sentir la présence de la nature, belle et indifférente où les chevaux sont ici les témoins de la folie des hommes. Il privilégie la relation entre une grand-mère et son petit-fils, sans mélodrame, mais avec la force du désarroi et de l’incompréhension.

La mise en scène, nerveuse, parvient à capter l’excitation des cinq jours qui précèdent le départ d’Alex, plaçant en permanence et en parallèle la vie paisible de Muriel et celle pleine de bruit et de fureur d’Alex, comme deux mondes qui ne parviennent plus à communiquer. Ce long métrage dresse avec justesse le constat d’une jeunesse en manque de repères.

Catherine Deneuve, plus éblouissante que jamais, s’est vue offrir, pour sa huitième collaboration avec le réalisateur, un rôle magnifique ; elle nous montre l’étendue de son talent et je n’ai pu m’empêcher de penser au film Les granges brulées avec la magistrale interprétation de Simone Signoret face à Alain Delon.
Kacey Mottet Klein totalement imprégné par son rôle, confirme son talent avec la détermination qui dévore son personnage et se traduit à travers tous ses faits et gestes, toutes ses attitudes corporelles et à chacun de ses regards. 
Lila interprétée par Oulaya Amamra nous montre bien son exaltation dans une belle analyse de sentiments et un rôle grave où elle incarne finement son personnage trouble à double visage. Elle confirme sa prestation césarisée dans Divines.

La tension dramatique de ce sujet qui fait froid dans le dos est parfaitement maitrisée, ancrée dans le réel et sans artifice. Un film intense où l'émotion nous étreint jusqu’au dernier plan. Malgré le plébiscite de la presse, l’histoire et son angle d’approche centré sur l’humain, peut déconcerter par l’absence de prise de position moralisatrice ou sociale.  

Opinion des gens :
Presse (29 titres) – 92% de positif dont 7% de 5/5 et 58% de 4/5 et en négatif 4% de passable et 4% de mauvais.
Spectateurs (79 critiques) – 76% de positif dont 11% de 5/5 et 37% de 4/5 et en négatif 19% de passable et 5% de mauvais.
Notations (510 personnes) – 68% ont aimé ce film.

Nationalité : France. Genre : Drame, Social, Jeunesse en perte de repères.

3 mai 2019

Ajouter un commentaire