Astrid

Biopic de Pernille Fischer Christensen

En 1923, Astrid Lindgren a 16 ans et des rêves plein la tête. Elle décroche un travail de secrétaire dans un journal local, tombe amoureuse de son patron, se retrouve fille-mère. Talentueuse et résiliente, libre et déterminée, elle inventera des héroïnes à son image, dans des romans qui la rendront célèbre.

Astrid afficheAstrid, de Pernille Fischer Christensen rend  hommage à Astrid Lindgren, reine de la littérature pour enfants en Scandinavie et créatrice, entre autres, du personnage de Fifi Brindacier ?

De fait, le film ne se présente pas comme un véritable biopic, et se focalise plus particulièrement sur la jeunesse d’Astrid, là où l’on trouve les clés pour comprendre les subtilités de son œuvre, autant que son engagement reconnu en faveur des droits des enfants.

Il se concentre sur la période de ses seize ans jusqu’aux toutes premières années de son statut de mère, d’un enfant conçu avec un homme marié. Ce passage difficile de l'adolescence à l'âge adulte, au vu des circonstances, nous propose une chronique vivante, au style certes quelque peu désuet, dont les événements douloureux ont forgé le caractère indomptable et féministe de la future romancière.

Ce portrait touchant de jeune femme indocile est incarné avec force et une conviction farouche par Alba August, fille de Pernilla et Bille August (cinéaste). Elle brille et fait une magnifique Astrid Lindgren de cinéma. Elle donne chair à l’impétuosité de la créatrice de la bouillonnante Fifi Brindacier, même si nous pouvons regretter que ce long métrage ne montre pas suffisamment le caractère frondeur de l’héroïne et qu’il se contente de baigner dans un classicisme un peu trop sage.

Le film touche également par la rude beauté de ses décors et le drame de cette toute jeune femme séparée de son enfant. Quoi qu’il en soit, Alba August emporte l’adhésion. Elle nous fait entrevoir une femme d’exception et je me suis déjà mis à collecter des informations sur la vie d'Astrid ; mes premiers éléments me permettent de la situer à l’instar de Colette comme une personne au caractère bien trempé qui a mené une existence fabuleusement riche en influençant son époque.

Opinion des gens :
Presse (9 titres) – 80% de positif dont 10% de 5/5 et 20% de 4/5 et en négatif 20% de passable.
Spectateurs : le peu de critiques, toute de 5/5 ou 4/5 n’est pas significatif, et je suis allé voir ce film, en toute connaissance de cause pour appréhender l’existence de cette femme admirable, regrettant qu’il ne soit que très peu relayé par les médias et peu distribué en salle.

Je conseille vraiment ce très beau film à tous ceux qui ont la possibilité d’avoir un cinéma de proximité qui le diffuse. Alba August est une jeune actrice très talentueuse. C’est vrai qu’avec ses parents, elle est un peu tombée, comme Obélix, dans le chaudron de la potion magique qui transcende les acteurs.

Nationalité : Danemark, Suède, Allemagne (déjà diffusé dans ces trois pays plus la Suisse et la Belgique). Genre : Biopic, drame.

09 mai 2019

Ajouter un commentaire