Marie Stuart

film historique de Josie Rourke

Le destin tumultueux de la charismatique Marie Stuart. Épouse du Roi de France à 16 ans, elle se retrouve veuve à 18 ans et refuse de se remarier conformément à la tradition. Au lieu de cela elle repart dans son Écosse natale réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth Iʳᵉ s’étend aussi bien sur l’Angleterre que l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies et, entre peur et fascination réciproques, se battent pour la couronne d’Angleterre. Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, toutes deux régnant sur un monde dirigé par des hommes, elles doivent impérativement statuer entre les liens du mariage ou leur indépendance. Mais Marie menace la souveraineté d’Elisabeth. Leurs deux cours sont minées par la trahison, la conspiration et la révolte qui mettent en péril leurs deux trônes et menacent de changer le cours de l’Histoire.

Affiche Marie StuartJosie Rourke évoque avec détails et romanesque le règne si particulier et complexe de Marie Stuart. C’est un beau film féministe qui rappelle à quel point les hommes n’ont jamais su accepter le pouvoir des reines, fussent-elles plus intelligentes et empathiques qu’eux.

L’histoire se focalise bien plus sur Marie Stuart (d’où le titre), plutôt que sur Elizabeth qui se positionne davantage comme un personnage presque secondaire.

Nous voyons cependant les deux reines occupées à essayer d’échapper aux complots et trahisons ourdis par les hommes qui aimeraient les voir rester à leur place. Le film est tellement dense qu’il aurait pu faire l’objet d’une mini-série ou d’un téléfilm en plusieurs parties.

La réalisation est ample et elle nous offre de magnifiques plans sur la campagne écossaise tout comme elle parvient à optimiser les angles de vues des immenses châteaux qui ont servi au tournage. Costumes et décors somptueux, tirés vers le baroque, achèvent de parfaire le dépaysement qu’offre ce long-métrage ambitieux.

Saoirse Ronan et Margot Robbie tiennent bien leur rôle mais sans performance excessive, ce qui pourra tout autant plaire qu’en décevoir certains. Elles forcent l'admiration par leur courage et leur détermination dans ce jeu de quilles politique. Dans un second rôle pas évident Jack Lowden est tout aussi remarquable. Nous nous passionnons pour cette évocation enrobée dans la sublime bande-son de Max Richter, à la fois épique et intime, qui joue beaucoup dans la réussite du long-métrage ; une brillante et passionnante leçon d’histoire.

Opinion des gens : Presse (29 titres) – 90% de positif dont 54% de 4/5 et en négatif, 10% de passable. Spectateurs (64 critiques) – 65% de positif dont 8% de 5/5 et 28% de 4/5 et en négatif 25% de passable et 10% de mauvais. Notation (500 personnes) – 81% ont aimé ce film.

Nationalité : Etats-Unis, Angleterre. Genre : Histoire, Drame

01/03/2019

Ajouter un commentaire