Edmond

comédie d'Alexis Michalik

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

Affiche EdmondAprès le succès de sa pièce au théâtre du Palais Royal, Alexis Michalik transpose avec habileté son histoire au cinéma. Il nous propose un film réjouissant, charmant avec un casting à l'enthousiasme communicatif destiné à un large public qui est traversée par un souffle enchanteur.

Edmond, en jeune auteur naïf, est joué par Thomas Solivérès tout en légèreté et fraîcheur ; il est parfait. Il est entouré par une sacrée troupe de personnages hauts en couleur qui s'en donnent à coeur joie ; ils sont à n’en pas douter autorisés et même encouragés à en faire des tonnes et ça marche.

Coquelin/Cyrano, qui est le comédien phare de l’époque, est interprété par Olivier Gourmet, magique, jovial, dynamique et truculent.
Les « sponsors » qui financent la pièce sont des ‘’proxénètes corses’’ propriétaires de l’établissement ‘’Aux belles poules’’ un hôtel de passe avec des demoiselles de petite-vertu. Le paradoxe, c’est qu’ils sont croquignolets et attachants ce qui fait que nous avons même de l’empathie pour eux deux, Simon Abkarian et Marc Andréoni.
Un autre personnage sympathique et surprenant est Honoré, le patron de café, noir (ça ne s’invente pas) ; il est excellemment joué par Jean-Michel Martial.
Nous avons aussi Clémentine Célarié, parfaite dans le petit rôle de Sarah Bernard un peu foldingue d’Edmond Rostand.
J’ai le plaisir de retrouver Dominique Pinon dans un rôle taillé sur mesure pour lui en Léon le régisseur de la troupe qui remplacera « le vicomte » à la générale.
Le jeune Tom Leeb, Léo accompagne avec talent son ami Edmond. Comédien, un peu coureur de jupons il sera donc Christian, l’amoureux de Roxane.
Le choix de Roxanne se portera sur l’insupportable Maria comédienne imposée par les deux corses dont elle fut la maîtresse et magistralement jouée par Mathilde Seigner.
Igor Gotesman, Jean le fils de Coquelin et imposé par ce dernier est un acteur exécrable et il finira heureusement par prendre le rôle du pâtissier où il se révèlera bon comédien, à la surprise générale.
Alice de Lencquesaing, Rosemonde, la femme d’Edmond n’a pas un très grand rôle mais suffisamment étoffé pour que ce soit le personnage le plus touchant de cette histoire.
Je garde pour la fin, la ravissante et prometteuse Lucie Boujenah, costumière, amoureuse de la poésie qui s’entichera de Léo avant de s’apercevoir que c’est Edmond qui répond à ses lettres et les utilise pour sa pièce, car sans le savoir la jeune femme s’est révélée la muse de Rostand. Elle jouera aussi au débotté le rôle de Roxanne à la générale.
Petit clin d’œil, Alexis Michalik sera Georges Feydeau.
Tous les rôles secondaires seront aussi mis en valeur dans ce film époustouflant flamboyant et jubilatoire, que je recommande ; c'est une grande fresque romantique, rendant hommage aux acteurs, à l’amour et à la joie de vivre.  

Opinion des gens : Presse (24 titres) – 88% de positif dont 8% de 5/5 et 58% de 4/5 et en négatif, 12% de passable. Spectateurs (153 critiques) – 94% de positif dont 44% de 5/5 et 41% de 4/5 et en négatif 5% de passable et 1% de mauvais (scénario mauvais sauf le générique – nostalgique sans doute !!!). Notation (700 personnes) – 91% ont aimé le film.

Nationalité – France et Belgique. Genre : fiction historique, comédie.

10/01/2019

Les acteurs d'Edmond

Ajouter un commentaire