Bumblebee

un film de Travis Knight

1987. Alors qu'il est en fuite, l'Autobot Bumblebee trouve refuge dans la décharge d'une petite ville balnéaire de Californie. Il est découvert, brisé et couvert de blessures de guerre, par Charlie, une ado qui approche de ses 18 ans et cherche sa place dans le monde. Et quand elle le met en marche, elle se rend vite compte qu'il ne s'agit pas d'une voiture jaune ordinaire.

Affiche bumblebeeTravis Knight, entre pyrotechnie et nostalgie, nous propose Bumblebee, une histoire simple, truffée de références aux années 80 et qui ne part pas dans tous les sens car nous avons un vrai développement des personnages.

Charlie, Hailee Steinfeld, qui m’avait impressionnée dans son rôle de Mattie Ross, à 14 ans, dans True Grit au côté de Jeff Bridges, Matt Damon et Josh Brolin, est épatante de fraîcheur, et de professionnalisme ; elle a dans ce film, un vrai objectif comme de se surpasser dans la vie et son attachement avec Bumblebee est vraiment touchant.
John cenaL'agent Burms, John Cena, qui fait partie de mes catcheurs préférés reconvertis dans le cinéma (il faut de toute façon être très bon acteur pour se hisser au plus haut niveau de ce sport-comédie extrême), a, de son côté, compris que Bumblebee était là pour sauver la terre et pas la détruire, ce qui nous change des militaires qui sont trop souvent représentés au cinéma comme des brutes sans cervelle.

N'oubliez pas de cliquer sur les images, elles sont plus belles

Jorge lendeborgOn ressent vraiment de l'empathie pour nos personnages, que ça soit les parents de Charlie, de Charlie elle-même, de son ami Memo, Jorge Lendeborg Jr, ou de Bumblebee.
L’esthétique des trois « transformers » est vraiment plaisant, l'humour et l’émotion sont totalement efficace.

Je ne sais comment parler de la chorégraphie, des effets spéciaux et des moments d’action impressionnants, car il me faut avouer que je suis allé voir ce film pour tester la 4DX. J’aurais peut-être dû choisir un film moins « bougeon ».
Après un début où j’ai eu peur de ne pas tenir jusqu’à la fin, je me suis habitué car ce cinéma dynamique n’est pas une torture même s’il est déconseillé aux enfants petits, femmes enceintes ou personnes ayant des soucis physiques. Je me suis revu au Futuroscope en 1997 où je testais le premier cinéma dynamique. Alors oui, j’ai savouré plus que je ne l’espérais, les moments d’action et de chorégraphie, un régal.

Ceci étant, je pense qu’en version soft, ce film mérite le déplacement. C’est beau comme du Spielberg. Chapeau à Travis Knight le génial réalisateur de Kubo et l’armure magique.

Opinion des gens :
Presse (22 titres) – 86% de positif dont 27% de 4/5 et en négatif 14% de  passable.
Spectateurs (152 critiques) – 75% de positif dont 22% de 5/5 et 25% de 4/5 et en négatif 16% de passable et... 9% de mauvais (tant pis pour eux).
Notation (1260 personnes) – 94% ont aimé ce film. L’avis global du public est donc très élevé.

Nationalité : Etats-unis. Genre : Action, Aventure, Famille, Science-fiction.

08/01/2019

Ajouter un commentaire