Ma vie de Courgette

Film d'animation de Claude Barras

Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer social « les Fontaines ». Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains ou tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et peut-être même, être heureux.

Ma vie de courgetteIl a fallu dix années de travail à Claude Barras pour nous offrir cette perle adaptée du roman de Gilles Paris.
Le résultat est bluffant de réalisme et de poésie, d’humour et d’intelligence.

Ce petit bonhomme aux cheveux bleus et à la bouille bien ronde est comme un « vrai » comédien, d’un réalisme surprenant. Sacrée Courgette ! Grace à Raymond le policier bienveillant, il s’insère facilement à la vie du foyer. Avec l’arrivée de Camille, il vit une initiation amoureuse pudique.

Cette histoire est bien ancrée dans le côté obscur de notre réalité actuelle. La couleur magnifique des personnages et des décors, la bienveillance des adultes (la directrice, l’instituteur, l’animatrice, le policier) compensent totalement le côté sombre et cabossé de chacun des petits enfants aux grands yeux ouverts sur le monde.

Le scénario fluide et millimétré de Céline Sciamma est parfait avec une précision des textes que les « voix excellentes et bien choisies » des comédiens rehaussent encore.

Filmé en stop motion (image par image) avec de superbes plans séquences, nous sommes dans la magie où le rêve et la réalité font corps.

Je pourrais en parler plus longuement tellement ce film distille de fortes émotions ; il faut le voir vraiment. Malgré la crudité de quelques dialogues entre enfants qui peuvent choquer quelques adultes, je recommande ce film à tous les âges depuis sept ans.
Dans la salle, quasi pleine, il y avait de nombreux enfants accompagnés de leurs parents ou leurs grands-parents, des adultes et des retraités et je n’ai vu que des sourires sur les lèvres de tous ceux qui ont vécu ces soixante-six minutes de bonheur. Je ne résiste pas au plaisir de vous offrir en prime, quelques belles images qui comme toujours méritent d’être agrandies en cliquant dessus.

Le film a été tourné dans les studios de Rhône-Alpes Cinéma au Pôle Pixel de 69100 Villeurbanne (8 mois), la postproduction (6 mois) à Angoulème, la musique fut enregistrée à Berlin et les voix aux studios Helium de Lausanne. une belle production européenne !

Avis favorable - de la presse : 95%, du public : 97%
Sans commentaires, si ce n'est que dans les 50% de 5/5, aucune opinion n'est exagérée ou dithyrambique. Elles expriment simplement la qualité de l'image, de la musique, du texte, du scénario et de la réalisation ; c'est peut-être ça un chef d'oeuvre !

Raymond le policier

Photo de groupe

Sejour a la neige

Ajouter un commentaire