Les 7 Mercenaires

Western d'Antoine Fuqua

L’industriel Bartholomew Bogue règne en maître sur la petite ville de Rose Creek. Pour mettre fin au despotisme de l’homme d’affaires, les habitants, désespérés, engagent sept hors-la-loi, chasseurs de primes, joueurs et tueurs à gages – Sam Chisolm, Josh Farraday, Goodnight Robicheaux, Jack Horne, Billy Rocks, Vasquez, et Red Harvest. Alors qu’ils se préparent pour ce qui s’annonce comme une confrontation sans pitié, ces sept mercenaires prennent conscience qu’ils se battent pour bien autre chose que l’argent…    

affiche du film, les septLe réalisateur Antoine Fuqua nous propose une œuvre scrupuleusement classique au sens noble du terme. Sans être du Sergio Leone ou du Sam Peckinpah nous avons bien ici l’image d’un Far West sale et loin d’être glamour.

Comme pour les 7 Samouraïs ou les 7 Mercenaires, tout commence sur la présentation d’un village tranquille troublé par l’incursion du financier et de sa bande avec une tension qui va crescendo jusqu’à l’explosion finale avec des villageois froidement abattus. 
Dans ce scénario, c’est la veuve d’une victime de Bogue qui part à la recherche d’une aide ; il s'agit d'Emma Cullen qui est magnifiquement interprétée tout au long du film, par Haley Bennett (déjà dirigée par le cinéaste dans l’excellent thriller : The Equalizer  avec aussi Denzel Washington).  

Pour les hommes, nous avons donc Denzel Washington, chasseur de prime impitoyable avec toutefois une certaine noblesse, Chris Pratt toujours parfait en cynique dragueur et blagueur, Ethan Hawk en vétéran traumatisé reste sobre et touchant, Le coréen Lee Byun-Hung est très charismatique en lanceur de couteau imperturbable et ami de Hawk. Jack D’Onofrio est superbement convainquant en trappeur bourru hyper-costaud, Manuel Garcia-Rulfo incarne un hors-la-loi mexicain qui se rattache à la bande autant par curiosité que pour éviter la prison et Martin Sensmeier est bluffant en indien exilé de sa tribu. Bref un casting royal auquel il ne faut pas oublier Peter Sarsgaard, qui est époustouflant en salaud féroce et implacable. 

Les scènes d’actions se succèdent sans débauche d’hémoglobine, mais avec férocité où les adversaires se cognent et se fusillent avec un naturel magnifiquement chorégraphié et une intensité qui permet de savourer une bravoure physique impressionnante.

Ce film n’est pas une pâle copie des Sept Mercenaires l’histoire et le scénario sont différents tout en respectant quelques analogies et le final est lui aussi différent.
Je le recommande bien sûr en VOST.

Critiques positives : Presse 70% - Spectateurs 83% 

les acteurs des 7

cliquez sur l'image pour l'agrandir  

Ajouter un commentaire