La fille de Brest

Drame d'Emmanuelle Bercot

Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Médiator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

Irene frachon avec son equipe medicaleEmmanuelle Bercot, nous propose un très bon film d’action sur l’histoire vraie d’Irène Frachon pneumologue au CHU de Brest et tourné dans le milieu même de l’hôpital. Toute l’équipe médicale qui a été interviewée ne me contrariera pas lorsque je dis que la tension émotionnelle ne faiblit pas du début à la fin. Et ma première photo est dédiée à l’héroïne et son extraordinaire courage, à l’équipe souriante qui l’entoure et en règle générale à tous les soignants comme à ceux qui n’hésitent pas à se mettre en danger pour leurs patients. Ce film est tout d’abord un bel hommage à la profession médicale.

Sidse Babett Knudsen et Benoît MagimelLe choix des acteurs est lui aussi irréprochable. Qui mieux que Sidse Babett Knudsen pouvait interpréter la pneumologue ! Son empathie naturelle, son charisme, sa spontanéité font merveille. Son visage traduit à la perfection tous les sentiments qu’a dû éprouver Irène Frachon : la pugnacité, la volonté, l’enthousiasme comme le renoncement face aux attaques, l’explosion de joie, la colère, le découragement devant les réussites ou les échecs.

Benoît Magimel est lui aussi impeccable dans son travail de chercheur pour fournir les éléments de preuve de la nocivité du médiator en allant jusqu’à la perte de son emploi au CHU qui le contraindra à s’expatrier au Canada.
Son soutien, sa compassion et son affectueuse amitié pour la pneumologue sont touchants.

Tous les autres rôles que je ne peux qualifier de seconds, tellement ils sont prégnants, accompagnent parfaitement Irène Frachon qu’il s’agisse du soutien de sa famille, de ses collègues, des patients, du jeune avocat, de l’éditeur et des personnes qui se mouillent pour elle, comme les détracteurs qui l’attaquent et je leur tire mon chapeau car jouer les mauvais est ici bien difficile.

Je n’ai nul besoin de promouvoir ce film qu’il faut voir absolument car en visualisant les critiques (j’avais sottement la crainte que mon affect ait brouillé mon jugement) je suis rassuré d'autant plus qu'elles ne sont même pas dithyrambiques dans leur vocabulaire ; ce film mérite pondération, respect et dignité comme l’héroïne qui poursuit son action pour la réparation, toujours d’actualité, des victimes.  

Presse : Bonnes opinions  -  90% dont 12% de 5/5 et 60% de 4/5
Spectateurs : bonnes opinions  -  91% dont 16% de 5/5 et 56% de 4/5
Sans commentaire...

       

Ajouter un commentaire