L'effet aquatique

Un film beau et poétique de Solveig Anspach

Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons - or Agathe déteste les menteurs! Choisie pour représenter la Seine-Saint-Denis, Agathe s’envole pour l’Islande où se tient le 10ème Congrès International des Maîtres-Nageurs. Morsure d’amour oblige, Samir n’a d’autre choix que de s’envoler à son tour...

L'effet aquatique - afficheLa cinéaste Solveig Anspach de "Lulu, femme nue", a toujours su conjuguer la poésie et le burlesque, le romantisme et la tragédie, le naturalisme et le surréalisme, la drôlerie et l’effronterie ; elle nous dit adieu au monde en plongeant dans l’eau du pays natal, et c’est bouleversant de beauté. D’autant plus bouleversant qu’elle aussi comme Pascal Chaumeil, nous a quitté à 54 ans à la fin de son film.

Un film joué à merveille par deux comédiens discrets, Samir Guesmi et Florence Loiret-Caille, qui sont tellement naturels qu’on croirait qu’ils ne sont pas comédiens mais dans la vraie vie. Ils n’auraient jamais dû se croiser, et improvisent une danse aquatique et sentimentale. Doucement, ils vont apprendre à se connaître et à dépasser leurs peurs de l'autre.

Cette histoire nous offre en bonus de magnifiques paysages de l'Islande avec des personnages hauts en couleurs tout en évitant les clichés, ça nous change du cinéma habituel.

Un petit bijou de poésie et de réalisme social qui se démarque des films vu cet été.

Drôle, inventif, émouvant, léger l'effet aquatique est un bonheur ; les interprètes sont tous magnifiques, l'idée du script est extraordinaire, car rien n'est prévisible et rien n'est forcé. À ne pas manquer.

Les acteurs du film

Ajouter un commentaire