L'Age de glace opus 5

Animation de Galen T. Chu et Mike Thurmeier

Les Lois de l'univers

L’éternelle quête de Scrat pour attraper son insaisissable gland le catapulte dans l’espace, où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour survivre, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et se lancer dans une nouvelle aventure pleine d’humour au cours de laquelle ils vont traverser d’incroyables paysages exotiques et rencontrer des personnages tous plus étonnants les uns que les autres.

L'Age de glace, les Lois de l'universLes aventures de Sid, Manny, Diego, Buck et toute la bande, se suivent comme les aventures de Tintin, de Sherlock Holmes, Spirou, Chapeau melon et bottes de cuir et autres Hercule Poirot... Pourquoi dans le cinéma vouloir à tout prix faire des comparaisons. C’est pour moi un mystère quand je lis les critiques de voir cette propension à comparer et étalonner les « épisodes ». Chaque histoire est différente et j’aimerai être à la hauteur du plus mauvais des scénaristes pour critiquer leur talent. Je me contente de donner mon avis sur chaque film sans échelle de valeur, juste en parlant de ce que j’ai ressenti comme ici dans ce cinquième opus. Pour ce qui concerne cette saga, après l'épisode premier, chaque histoire est spectaculaire, réinventée, folle, imaginaire, drôle et « Les Lois de l’univers » ne déroge pas à la règle. Cette fois, notre fil rouge « Scrat » toujours en quête de son insaisissable noisette, va déclencher les pires catastrophes imaginables par un enchainement de circonstances plus folles et déjantées les unes que les autres que Tex Avery aurait jalousées. Elles vont s’abattre sur nos amis qui vont devoir faire preuve d'imagination, de fraternité, d'audace et d'entraide pour y survivre. Le nouveau personnage Julian, futur mari de Peaches, autrement dit, futur gendre de Manny "en fait trop" pour séduire ses futurs beaux-parents, et plus il en fait, plus ceux-ci s'angoissent de voir bientôt partir leur fille. Le plan-séquence est excellent lorsque la mère évoque la difficulté de faire face à la vie quand on quitte le nid familial et qu'elle reçoit une réponse pleine de brio et d'énergie de sa fille ! De nombreux moments épiques sont plein d'humour, de rythme, d'inattendu et, juste quand il faut, d'émotion.

Alors, je suis heureux d’accueillir ce nouvel "Age de glace" dans ma collection de petits plaisirs, laissez-vous guider par le merveilleux et savourer ce film où cerise sur le gâteau, nous avons quelques interventions de Scrat, jusque dans le générique de fin.

Ajouter un commentaire