Les Innocentes

Drame historique de Anne Fontaine

Pologne, décembre 1945, Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Ro uge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser...C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.

Les innocentes"Les innocentes" de Anne Fontaine fait preuve d'une sensibilité poignante qui nous envahit pour ne plus nous lâcher jusqu'à la fin... Sans pathos d'aucun genre, ce presque huis-clos nous met dans un état de tension et d'hébétude face à ces religieuses et à leur communauté, toutes perdues de devoir affronter l'impensable après ce drame lors de la deuxième guerre mondiale en Pologne... Grâce à des comédiennes admirables de sincérité, de justesse, dirigées avec un tact et une émotion sans pareil, nous assistons à une remise en question des peurs, des croyances et des règles que ce couvent contient et maintient, et dont la hiérarchie chapeaute le fonctionnement sans bornes. C'est aussi cette facette du film qui est passionnante ! La maternité vue par chacune de ces sœurs et la réaction qui en émane est à chaque fois plus que bouleversante et on a vraiment la gorge nouée plus d'une fois sans que cela soit pourtant larmoyant, sans voyeurisme aucun, mais au contraire avec la plus grande des pudeurs... Lou de Laâge interprète son rôle avec une force et une présence étonnante, elle assure sans faiblesse tous les états d'âme auxquels est confrontée cette femme médecin envers ses patientes particulières, tandis qu’Agata Buzek est admirable de délicatesse et de sincérité dans son jeu magnifique, en tant que Sœur Maria dont la conscience rivalise dans la douleur avec ses devoirs d'obéissance envers la Mère Supérieure... Film bouleversant, puissant qui offre une réflexion plutôt bienvenue sur la religion, la guerre et la société. Ces actes affreux vécus et cachés dans la honte ont été le déclencheur ou le catalyseur d'un éveil à l'humanité dont ce film est un très beau témoignage ! Une histoire d'amitié, une découverte d'un monde à l'autre, d'un monde vers l'autre...

Un très beau film d’Anne Fontaine qui a fait le plein de spectateurs 15mn avant sa projection le 23 février ! Si vous ne pouvez le voir au cinéma, n’hésitez pas à vous procurer le dvd.

Les innocentes a

Ajouter un commentaire