Le Nouveau

Comédie de Rudi Rosenberg

Le NouveauLa première semaine de Benoit dans son nouveau collège ne se passe pas comme il l’aurait espéré. Il est malmené par la bande de Charles, des garçons populaires, et les seuls élèves à l’accueillir avec bienveillance sont des « ringards ». 
Heureusement, il y a Johanna, jolie suédoise avec qui Benoit se lie d’amitié et tombe sous le charme. Hélas, celle-ci s'éloigne peu à peu pour intégrer la bande de Charles. Sur les conseils de son oncle, Benoit organise une soirée et invite toute sa classe. L’occasion de devenir populaire et de retrouver Johanna.

C'est sans doute la meilleure comédie de cette fin d'année, fraiche, intelligente, réjouissante, émouvante, originale. Les critiques ne s'y sont pas trompées qu'il s'agisse de la Presse et des spectateurs avec une moyenne affleurant les 4/5. Nous aurions pu voir une comédie de potaches. Il n'en est rien ; chacun des adolescents maitrise avec conviction son propre rôle. Sans doute le doit-on à la conduite d'acteurs et au metteur en scène, mais nous ne devons pas sous-estimer le réel talent des six personnages qui sont parfaits et prometteurs pour l'avenir. Qu'il s'agisse de Benoît (Réphaël [le prénom est correctement orthographié]Ghrenassia), Johanna sa première amie (Johanna Lindsted), Constantin (Guillaume Cloud Roussel), Aglaée, excellente dans la maitrise morale et physique de son handicap, interprétée par Géraldine Martineau, Joshua aussi atypique et parfait que Constantin (Joshua Raccah), et je n'oublie pas la bande à Charles (Eytan Chiche) le garçon le plus populaire du collège.
Les dialogues sont savoureux, justes, intelligents dans cette comédie audacieuse destinée aux jeunes. Quant à la participation de Max Boublil l'oncle de Benoît, elle est jubilatoire et pimente les scènes ; il accompagne finement, sans les écraser, les jeunes acteurs.

Un film à savourer sans modération.  

Ajouter un commentaire