Encore Heureux

Comédie de Benoît Graffin

D’accord, Marie est un peu fatiguée de l’insouciance de son mari Sam, cadre sup au chômage depuis 2 ans. D’accord, elle est très tentée de se laisser séduire par ce bel inconnu qui lui fait la cour. D’accord, il y a aussi le concours de piano de sa fille... Si cet équilibre dingue et léger tient à peu près debout, un événement inattendu jette toute la famille sur un chemin encore plus fou.

Encore heureuxNous sommes en immersion au sein d'une famille prête à imploser avec des parents complètement extravagants. Le film est porté par Sandrine Kiberlain aux répliques délicieusement imagées, inattendues, paradoxales. Sa façon d'envoyer du tac au tac des remarques ou des piques désarçonnent et ses comparaisons lumineuses sont un régal. Elle est superbement accompagnée par Édouard Baer en mari désabusé qui ne perd ni sa tendresse, ni sa patience, hanté par une idée fixe surréaliste pour "faire du fric". Il s'enfonce chaque jour davantage au grand désespoir de sa femme. Les enfants de leur côté, sont aussi craquants en apportant tout leur amour, leur soutien et leur compréhension à leurs parents bien dépassés par la situation. Pour survivre ils utilisent toutes les astuces pour resquiller. Et lorsqu'un évènement imprévu survient, tout dérape et devient amoral avec un cumul irrésistible de complications. L'aide de la grand-mère (sous les traits de Bulle Ogier) est également irrésistible avec des réparties dignes de Michel Audiard.

Une comédie gentiment déjantée qui se termine par une surprise très bien amenée. Un film attachant, humain, rafraichissant et drôle à savourer comme un bonbon acidulé. 

Ajouter un commentaire