Une heure de tranquillité

Un film de Patrice Leconte

Adaptée de la pièce de Florian Zeller, le réalisateur retrouve son acolyte Christian Clavier qui interprète Michel un homme passionné de jazz et qui vient d'acquérir un disque rare qu'il tente désespérément d'écouter. Dans ce vaudeville où les portent claquent sans lui laisser cette heure de tranquillité à laquelle il aspire, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer de moments : sa femme Nathalie (Carole Bouquet) est impeccable en semi-dépressive désireuse d'avouer une faute commise plus de vingt ans auparavant, la femme de ménage Maria (Rossy De Palama) est aussi finaude que les soubrettes du théâtre de Molière, la maitresse Elsa (Valérie Bonneton) est fofolle à souhait et elle aussi souhaite se confesser de son erreur, le fils Sébastien (Sébastien Castro) bobo humanitaire vit aux crochets de son père comme Pierre, le meilleur ami de la famille (Christian Charmetant) chomeur fauché et tapeur, Pavel (Stéphane De Groodt) est génial en voisin bavard et envahissant, et Léo travailleur portugais qui se fait passer pour polonais est touchant.

Le rythme est soutenu et le comique omniprésent est parfois grinçant. On pense un peu au diner de cons. Quand à la fin, elle nous offre un joli moment de douceur. Ce n'est certes pas le film de l'année, mais il se laisse voir avec plaisir comme un peu plus d'une heure de tranquillité dans notre monde tourmenté.

Ajouter un commentaire