La Tête haute

Emmanuelle Bercot - superbe réalisatrice

Je n’ai rien à rajouter aux critiques justes de ce film qui est un choc cinématographique comme il en arrive très peu.
Emmanuelle Bercot réalise et partage le scénario avec Marcia Romano, nous offrant un film violent dans le propos, d'une grande dureté frôlant la cruauté, mais authentique de bout en bout. Le très beau travail d'écriture du scénario et les dialogues cinglants ne peuvent pas laisser de marbre. La réalisatrice a souhaité donner aux spectateurs "un reflet pur et dur" de la difficile fonction de ce métier souvent méconnu ou mal apprécié, celui des juges pour enfants.

Même si certaines scènes ont tendance à se répéter, l'ensemble est bouleversant et d'un réalisme qui frôle le documentaire. Magnifiquement dirigé, le jeune Rod Paradot, dans le rôle de cet adolescent mal aimé et paumé, est touchant, bouleversant aussi dans la découverte et l'acception du toucher et des vrais sentiments. Benoît Magimel, parfait, renoue avec un vrai et grand rôle. Catherine Deneuve d'une grande justesse, ne se départit pas d'une réelle émotion vite effacée quand son devoir l'oblige à appliquer la loi.

Mon coup de cœur va à Sara Forestier qui excelle, dans un rôle difficile et douloureux, en mère dépassée et dépressive mais qui par dessus tout, aime sincèrement et profondément ses enfants. C’est la photo de la mère et du fils que j’ai choisie car elle reflète une pause rafraichissante dans ce film très dur.

La tete haute

Ajouter un commentaire