Cake

Une interprétation magistrale de Jennifer Ariston

Enfant, j'ai adoré le cinéma autant par le rêve et les émotions qu'il nous apporte que par l'interprétation majestueuse des acteurs et surtout des actrices que je trouvais bien supérieures à l'homme dans le jeu des sentiments. Je revois Josette Day, l'inoubliable Belle du film de Cocteau où, face à la Bête (Jean Marais), elle est impressionnante en nous faisant partager l'évolution subtile de ses sentiments : la terreur, la répugnance, la colère, la compassion, la tristesse, l'affection, l'amitié et l'amour.
Aujourd'hui, j'ai retrouvé cette force dans l'interprétation du personnage de Claire Bennett (par Jennifer Ariston) une femme brisée physiquement et moralement après un accident qui a aussi causé la mort de son petit garçon. Au cours d'une séance de thérapie de groupe, après avoir "dérapé" verbalement, elle va vouloir entrer dans la vie de Nina (Anna Kendrick) qui vient de se suicider, jusqu'à pénétrer dans l'intimité de Roy (Sam Worthington) le mari de cette dernière.
Accro aux médicaments, suicidaire mais pas vraiment, cynique, manipulatrice, souffrante, le visage marqué de cicatrices, elle se trouve partagée entre la volonté de s'en sortir ou d'en finir ; tout au long de son parcours elle va être victime d'hallucination avec la présence du fantôme de Nina mais elle parvient à tenir grâce au soutien de son employée mexicaine Silvana (Adriana Barraza) qui l'aide à limiter la casse.

Cette descente aux enfers, les moments de rémission, les rechutes, sa souffrance physique, tout transparait dans sa physionomie, ses gestes et ses actes. On reste suspendu chaque instant à ce parcours atypique qui alterne subtilement les moments dramatiques, le calme et quelques situations humoristiques. Elle est parfaitement bien entourée et secondée par Adriana Barraza, Anna Kendrick et Sam Worthington et elle mérite sa nomination de meilleure actrice aux Golden Globes 2015 et au Screen Actors Guild Awards 2015.

Un très beau film de Daniel Barntz, magistralement interprété et qui ne peut laisser indifférent.

 

Ajouter un commentaire