Astérix

Le Domaine des Dieux

Ce film d'animation s'adresse aux jeunes de quatre à quatre-vingt-dix-neuf ans. Fidèle à l'esprit du 17ème album de Goscinny et Uderzo prépublié dans Pilote de mars à juillet 71 avant d'être édité en album.

Que ce soit les métaphores de César incompréhensibles aux sénateurs, les propos de l'esclave Numide philosophe, la voix de Roger Carel (celle d'Astérix depuis 1967) qui reste emblématique, d'autres trouvailles et la petite touche de l'esprit Kaamelott du scénariste et coréalisateur Alexandre Astier, tout cela nous ravit. Ce n'est pas de la nostalgie, mais de la reconnaissance de nous replacer avec talent sur le terrain de l'oeuvre d'Uderzo et Goscinny. 

L'anagramme d'Alexandre Astier donne : "à Asterix Léandre" et quand on sait que le prénom Léandre incarne la rigueur, le désir d'aller plus loin, la simplicité et que le prénom d'origine grec signifie "homme lion", ce prénom va comme un gant à Astérix et Astier n'est-ce pas ?

Voir la critique de Christophe Chabert dans l'extrait de journal (l'agrandir en cliquant dessus) et qui correspond parfaitement à mon opinion.

Ajouter un commentaire