Le combat ordinaire

Film de Laurent Tuel d'après la BD de Larcenet

Le combat ordinaireCe film attachant, nous parle d’un homme trentenaire souffrant de crises d’angoisse qui a le mal de vivre et retourne en Dordogne se ressourcer abandonnant son travail de photographe de guerre. Il rend visite à ses parents très affectueux, en Bretagne où son père malade présente les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Il va alors peu à peu se reconstruire à partir de petites choses, de drames ordinaires et de belles rencontres comme sa tendre compagne pour laquelle, il refuse dans un premier temps tout projet de vie. Un voisin au passé tourmenté provequera sa colère et des dockers sur le site où il va faire un reportage photographique le replongeront dans son enfance.

Nicolas Duvauchelle est épatant dans le rôle de Marco qu’il transcende complètement. Il est accompagné avec beaucoup de justesse et d’humanisme par une remarquable Liliane Rovère qui joue sa mère, et avec Olivier Perrier touchant en père un peu égaré ainsi qu’avec André Wilms le voisin au passé trouble. Quand à Maud Wyler, elle est vraie, lumineuse et fraîche. Elle illumine l’écran comme la photographie et les prises de vues magnifiques, des personnages, des lieux et des paysages. Cette qualité de l’image est aussi un peu un défaut donnant parfois l’impression d’un scénario au rythme lent.

Pour moi ce film, qui est également poétique, est vrai coup de cœur et si tous les films méritent d’être vus, celui-ci offre un dépaysement agréable et émouvant qu’il faut aller voir.

Ajouter un commentaire