La vie très privée de monsieur Sim

Un film de Michel Leclerc

Monsieur simMonsieur Sim n’a aucun intérêt. C’est du moins ce qu’il pense de lui-même. Sa femme l’a quitté, son boulot l’a quitté et lorsqu’il part voir son père au fin fond de l’Italie, celui-ci ne prend même pas le temps de déjeuner avec lui. C'est alors qu'il reçoit une proposition inattendue : traverser la France pour vendre des brosses à dents qui vont "révolutionner l'hygiène bucco-dentaire". Il en profite pour revoir les visages de son enfance, son premier amour, ainsi que sa fille et faire d’étonnantes découvertes qui vont le révéler à lui-même.

Un film déroutant et étonnant, pas franchement drôle malgré quelques scènes qui font rire. Jean-Pierre Bacri nous offre ici toute la palette de son talent dans un rôle pathétique et plus profond qu’il n’y paraît. L’histoire est superbement écrite et les dialogues sont très riches et excellents. On s’accroche à ce personnage tendre, sensible émouvant et triste. Il est superbement accompagné dans sa ballade initiatique par une kyrielle d’actrices et d’acteurs d’un grand niveau comme Isabelle Gélinas (Caroline sa femme), Vimala Pons (Poppy, une rencontre qui va lui présenter son oncle interprété par un étonnant Mathieu Amalric). Je n’oublie pas Valéria Golino (son amie d’enfance qu’il croise sur sa route) et il faudrait aussi que je cite tous les autres personnages tant ils jouent juste.

Un film lumineux, original et d’une grande délicatesse qui mérite les bonnes critiques partagées par la presse et les spectateurs.

Ajouter un commentaire