La isla minima

Film policier d'Alberto Rodriguez

La isla minimaCe polar très sombre a remporté 10 Goya (équivalents à nos Césars) et le prix spécial police du festival international du film policier de Beaune. C'est l'histoire de deux flics que tout oppose dans l'Espagne postfranquiste des années 80. Envoyés dans une petite ville d'Andalousie, ils vont néanmoins unir leurs efforts pour démasquer le tueur qui a sauvagement assassiné, torturé et violé deux adolescentes pendant les fêtes locales. Une enquête au coeur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé et où règne la loi du silence.
Des acteurs talentueux, un suspense haletant et souvent effrayant, une bande-son parfaite et des décors superbes dans une ambiance glauque et étouffante. Les images parfois à la limite du soutenable accentuent le côté sordide des crimes. C'est un polar très noir et très réaliste que je ne saurais conseiller aux personnes sensibles qui ne parviendraient pas s'extraire de l'ambiance étouffante.
Malgré l'interpellation de l'assassin et son complice, le film se termine sur une note pessimiste liée à la faiblesse de la démocratie espagnole balbutiante et au refus de se soustraire aux vieux démons du franquisme.

Si vous avez le coeur bien accroché et aimez les polars sombres, ne ratez pas ce film. Je ne sais pas s'il existe une version française, mais en espagnol sous-titré, c'est encore plus prenant.

 

Ajouter un commentaire